Dopage en Espagne : Yannick Noah déclenche une colère monstre

noah

Suite à ses déclarations sur le dopage en Espagne, Yannick Noah ne s’est pas fait que des amis. Il a beau être l’une des personnalités préférées des français, on ne peut pas en dire autant sur sa popularité au sein de la sphère sportive.

Dans une récente tribune pour le journal Le Monde, Yannick Noah s’en prenait au sport espagnol. Il expliquait dans cet article que le succès des athlètes ibériques dans de nombreux sports était lié à « la potion magique d’Astérix » qu’ils absorbaient sans ménagement.

Tout le monde ou presque lui est tombé dessus pour ses déclarations maladroites, accompagnées, il est vrai, d’aucune preuve. En Espagne, José Luiz Saez, président de la fédération espagnole de basket a déclaré que « Noah est jaloux ».  Pour Toni Nadal, l’entraîneur de son neveu Raphaël, « Noah est d’une honnêteté douteuse ».

On n’est pas tendre non plus  avec l’ancien vainqueur de Roland-Garros de l’autre côté des Pyrénées. Selon le tennisman Jo-Wilfried Tsonga, Noah doit apporter des preuves de ce qu’il dit. Pour le ministre des sports David Douillet, qui a adressé des excuses officielles au nom de la France et du gouvernement, « ses déclarations sont graves et irresponsables. »

Marine Le Pen y est aussi allé de son petit mot. Elle « dénie tout pouvoir de s’exprimer à celui qui n’habite même pas en France »,  espérant sans doute que l’ancien tennisman perdra un peu de sa popularité auprès des français.

Après les accusations du Monde sur le dopage espagnol en 2006 et désormais avec la tribune accordée à l’ancien tennisman dans ses colonnes, le journal français de référence s’est assuré une côte de popularité au sud des Pyrénées assez proche de celle de Yannick Noah.