Les étonnantes traditions du mariage des Tidong d’Indonésie

Tidong-wedding

Les traditions qui accompagnent le mariage des Tidongs, peuple d’Indonésie, sont assez particulières et certaines d’entre elles sont très mignonnes. Mais d’autres sont un peu plus étranges.

Quoiqu’il en soit, toutes ces traditions ont pour but de montrer le véritable amour qui unit les deux futurs époux et donc de justifier leur mariage.

Il faut savoir que lors d’un mariage Tidong, les deux époux sont séparés par un rideau et celui-ci ne s’ouvre que lorsque le futur marié a réalisé une certaine performance : avoir chanté une quantité suffisante de chansons d’amour à sa promise.

Mais d’autres traditions se mêlent du mariage, et elle ne sont pas aussi belles : la mariée n’a, par exemple, pas le droit de sortir de chez elle durant toute la période des fiançailles. La confiance règne, n’est-ce pas ?

Mais le marié aussi doit faire attention : s’il arrive en retard, il doit payer une amende, souvent sous la forme de bijoux. Et puis les deux jeunes mariés n’ont pas le droit d’utiliser une salle de bain pendant les trois jours qui suivent leur mariage.

Cette dernière tradition est extrêmement importante pour ce peuple qui vit dans la ville de Sandakan, à Sabah en Malaisie. Elle est sensée apporter bonheur et prospérité au couple. Et des malheurs tels que le divorce, l’infidélité ou même la mort en bas âge de leurs enfants peut survenir, d’après eux, si cette tradition n’est pas respectée à la lettre.

Tout est fait, d’ailleurs, pour qu’elle soit respectée : le couple est surveillé par diverses personnes et n’est nourrit que le strict minimum. Après les trois jours, et un bon bain, ils sont enfin autorisés à retrouver une vie normale et l’utilisation quotidienne des toilettes.