Twitter peut désormais contrôler les cafards

2154694_cafard

Brittany Ransom, artiste, a créé un cafard pouvant être contrôlé par Twitter. Ce « Twitter Roach » a nécessité un cafard, de petits circuits imprimés et un compte Twitter.

L’artiste désire que l’on considère ce travail comme une œuvre d’art.

Le concept de cette expérience scientifique est simple. Brittany Ransom a décidé de transformer une blatte en une créature capable d’être contrôlée par le biais de message Twitter lui disant que faire.

La blatte se retrouve ainsi équipée d’une sorte de sac à dos électronique qui contient un logiciel relié au site de partage Twitter. Ce « sac à dos » est attaché aux antennes de l’insecte et lui envoie des impulsions selon si les twits lui ordonne d’aller à gauche ou à droite.

Mais attention, l’artiste insiste sur le fait que la santé de l’insecte reste une priorité. La blatte n’est équipé de ce sac électronique que rarement et les twits lui ordonnant de bouger sont limité à un toute les trente secondes.

Brittany précise également le but de cette expérience présentée par la Chicago Artists Coalition. Elle pointe l’attention sur la « sur-stimulation numérique ». Elle aimerai également voir si la blatte finit par ignorer ces stimulations afin de découvrir « a quel point son intelligence et ses capacités vont gérer cette situation » précise-t-elle.