Nigel Owens : arbitre aux delà des sifflets

Peut-être ne connaissez-vous pas le nom de l’arbitre de la rencontre de rugby Écosse – France, c’est normal on fait rarement attention à l’arbitre. Nigel Owens est considéré comme un des meilleurs au monde depuis qu’il a effectué son coming-out en 2007.

Après une tentative de suicide à l’âge de 24 ans, il a réussi à s’accepter lentement. Comme souvent il a d’abord refoulé des sentiments difficiles à exprimer. Devenu gros, boulimique et accroc aux stéroïdes il donne le change en fréquentant des filles dans sa campagne à Mynyddcerrig, un petit hameau du pays de Galles.

20 ans plus tard, juste avant la coupe du monde de 2007 Nigel avoue publiquement son homosexualité. Il reçoit heureusement le soutien de joueurs, entraineurs et supporters. Sa carrière peut enfin décoller, car il est « libéré d’un gros poids ». Il s’impose alors comme l’un des meilleurs spécialistes à son poste dans le monde. Un bon arbitre est avant tout un homme heureux et sûr de soi.

Son exposition médiatique, l’expose aux abus et il est parfois pris à partie. Il fait face à des insultes homophobes heureusement condamnées par la fédération anglaise de rugby. En bon communicant, Nigel présente des émissions télés et tient une chronique dans un journal local pour « aider des jeunes qui traversent les mêmes difficultés que lui ».

Crédit photo : L09C