Mode à Milan : les teintes fortes raviveront l’hiver prochain

Volumes, matières chaudes, tricots… l’hiver 2015 promet d’être glacial si l’on se réfère aux collections hiver 2015/2016 présentées ce mercredi lors de l’ouverture de la semaine de la mode à Milan. Le défilé a été enrichi par des décorations qui scintillent et des couleurs vives.
Sur les podiums, les mannequins ont été recouverts par de grands manteaux avec des cols et des capuches fourrés. Chez Simona Ravizza par exemple, le créateur envisage de la neige. Spécialiste dans la fourrure, il a terminé le défilé avec une mini collection pour la montagne. Les mannequins étaient en tenue de ski.
Chez d’autres, ils ont été enveloppés par des capes-manteaux et de longues écharpes tricotées.
Alberta Ferretti s’est plutôt penché pour l’automne avec des couleurs chaudes composées de lie de vin, d’or et de rouge écarlate qui égaiera les ensembles noirs. La styliste a imaginé des femmes du Moyen-Age. À la fois princesse avec de magnifiques robes du soir jacquard avec des motifs de tapisserie ou avec des broderies, et paysanne avec des chemises blanches à manche à ballons et de jupes longues en velours, parfois aussi chevaliers avec des cuissardes en daim.
Gucci Alessandro Michele a également donné de la couleur à ses pièces de collection avec un rouge vif très remarqué comme une robe à volants, une jupe en cuire plissée, un pantalon masculin assorti à un chemisier à nœud et une lavallière pourpre. Alors, Fausto Puglisi a choisi le rouge, le vert émeraude, le bleu cyan et également un jaune poussin. « Je suis obsédé par ce type de couleurs « , a dit le styliste en coulisse, en évoquant le « ciel turquoise  » et la « lumière étincelante  » de sa Sicile natale. Il a aussi égayé quelques un de ses pièces avec du corail rose. Stella Jean a choisi des couleurs de printemps pour sa collection. D’origine haïtienne, la styliste s’est un peu détachée de son univers exotique pour se concentrer sur les austères hauts plateaux et le monde masculin. Elle ne s’est pas pour autant détournée des fantaisies qui donnent du charme à ses créations. Elle décore ses collections des symboles du barbier dont le peigne et les ciseaux, qu’elle dessine des vêtements en motifs récurrents. Les pompons glands sont présents partout pour donner plus de fantaisie par exemple à une veste sous forme de boule de Noël multicolore. Les robes sont plus cintrées à la taille telle une cloche.