Lamy Chappuis prend sa retraite en Or

Lamy Chappuis, l’un des plus grands skieurs français du 21e siècle tire ses révérences. Il avait annoncé sa décision après la médaille d’or du sprint par équipe du combiné nordique samedi 28 février 2015 aux Mondiaux de Falun. Il avait pris cette décision alors qu’il n’avait que 28 ans.
« Je termine sur une médaille d’or avec mon pote François (Braud): la boucle est bouclée « , a-t-il expliqué, mais il va finir la saison avec les trois dernières étapes de Coupe du monde et raccrochera fin mars.
C’est l’un des Français le plus médaillés dans cette discipline, il a été médaillé huit fois lors des huit dernières épreuves de championnats du monde de ces deux dernières années. Par un simple coup de tête, le quintuple champion du monde décide de tout arrêter. Lamy Chappuis a gagné cinq titres de champion du monde, « dont trois individuels pour un total de dix médailles) et quatre coupes du monde (26 manches remportées) », il a été également champion olympique à Vancouver en 2010 en individuel petit tremplin.
Il avait expliqué que le manque de motivation est des facteurs de son retrait « Je ne pense pas que je peux trouver d’objectifs supplémentaires ces prochaines années. J’ai tout gagné. Je me voyais mal repartir, m’entraîner seul l’été. Il y a un peu de lassitude  » expliquait le champion du monde.
Le jeune sportif rassure qu’il n’a pris cette décision à la légère ni « sur un coup de tête », même si la décision a été prise hâtivement le vendredi soir, à la veille du sprint « Je me suis dit que si j’en claquais une belle aujourd’hui (samedi) avec François, ce serait le bon moment de dire au revoir  » a-t-il-confirmé.
Il nous a  également fait revisité les moments forts de sa carrière : Vancouver en 2010 ou il a été champion olympique, c’est le moment aussi où il atteignait ses sommets, Vancouver, c’est un titre olympique qui a changé mon statut  » nous rappelle-t-il. Il revient aussi sur l’année « 2013, je réalise des Mondiaux quasi parfaits à Val di Fiemme, trois titres et une médaille de bronze. Et ici, en 2015, je reviens au somment avec quatre médailles après une période difficile » et cette période difficile c’est « Sotchi » ou il n’a eu aucune médaille. « Je ne dirais même pas que Sotchi est un mauvais souvenir. J’ai été porte-drapeau de la France. Personne ne pourra me l’enlever. Et puis, j’ai beaucoup appris de cette contre-performance. Je me suis remis en question. Sans Sotchi, je ne serais pas ici avec cette médaille d’or autour du cou aujourd’hui  » nous confie-t-il .
Devenir pilote après sa carrière de sportif
Il va arrêter le sport pour une autre activité comme devenir « pilote de ligne », mais avant tout il va d’abord faire un break, « Je me rendrai aux États-Unis voir mes grands-parents et décompresser  » nous explique le natif du Montana. Après il reprendra ses formations d’aviation « Je veux finir ma formation de pilote de ligne. J’ai visité une école privée en Angleterre. Il y en a en France, en Belgique… Je n’y ai pas encore vraiment réfléchi. Le but est de travailler pour une compagnie aérienne dans quelques années « .
Mais il ne cache pas ses sentiments « Tout ça va me manquer. Les entraînements avec les potes, les parties de rigolades, ce milieu du combiné qui est une vraie belle famille. Mais il faut bien dire adieu un jour…  » nous exprime-t-il