Loi sur le renseignement, 5 hébergeurs envisagent de quitter le pays

Les principaux hébergeurs français pensent que le projet de loi met chaque Français sous surveillance.
Cinq hébergeurs de données informatiques français dont OVH et Gandi estiment que le projet de loi concernant le renseignement leur
Ces sociétés ne sont pas d’accord sur la « captation en temps réel des données de connexion » ainsi que la manière dont ces données seront analysées par les services de renseignement qui se fera avec des « boites noires aux contours floux » selon un communiqué.
Les hébergeurs pensent que ce projet « n’atteindra pas son objectifs, mettra potentiellement chaque Français sous surveillance, et détruira ainsi un pan majeur de l’activité économique de notre pays » en contraignant leurs clients à choisir d’autres territoires moins intrusifs.
Si le projet de loi est adopté, « nous devrons déménager nos infrastructures, nos investissements et nos salariés là où nos clients voudront travailler avec nous » affirment les hébergeurs avant de citer les douze villes où il « supprimeront des emplois au lieu d’en créer »
« Ce sont des milliers d’emplois (…) que les startups et les grandes entreprises iront aussi créer ailleurs », poursuivent-ils.

  • Pascal978

    Face à l’espionnage américain, le gouvernement français est d’une passivité absolue. En revanche, quand il s’agit de traquer ses propres citoyens, on utilise les moyens forts. Ce 2 poids, 2 mesures a été dénoncé par un communiqué de presse du mouvement UPR, disponible au lien suivant :

    http://minilien.fr/a0po2v