Facebook déclare ne pas nuire à la neutralité du net avec Inernet.org

Après le départ de quelques entreprises indiennes d’Internet.org, Mark Zuckerberg a diffusé un billet dans lequel il explique l’initiative qui consiste à offrir un accès Internet gratuit, mais limité dans les pays émergents.
De nombreux médias et service Web indiens ont dit « non  » à Internet.org, jeudi dernier. Internet.org est une version gratuite et bridée d’Internet crée par Facebook dans près de neuf pays émergents.
Ils ont accusé Internet.org d’enfreindre les règles de la neutralité du net, ils ont alors décidé de retirer leurs applications du service.
Internet.org a été créé par Facebook en 2013 en collaboration avec de grandes entreprises du Web. Elle a été implantée en Inde, il y a quelques mois gras à une application pour une connexion Internet gratuitement.
L’utilisateur ne paierait pas la consommation de données, elle sera prise en charge par les opérateurs partenaires de l’application. L’utilisateur peut accéder à près d’une quarantaine de « services  » gratuits, dont actualité, météo, emploi, recherche Google et bien évidemment Facebook.
Grâce à ce service, le PDG de facebook pense toucher près de 800 millions de personnes dans le monde.
Les problèmes est que c’est Facebook qui décide des services qui sont accessibles sur Internet.org, et collaboration avec les gouvernements locaux. Les entreprises du web indiennes considèrent que c’est une atteinte à la neutralité du net.
D’après le concept, tout le monde peut avoir un accès égal et non discriminé à Inernet. Alors que ce n’est pas le cas sur Internet.org. Cleartrip est le premier à se retirer d’Internet.org, et ce, par peur « d’influencer les décisions des clients en leur imposant des choix « .
Pour répondre à cette décision, Mark Zuckerberg a publié un billet sur Facebook, et pour étayer ses propos, le PDG du réseau social a commencé son post par une belle histoire.
Le patron du Facebook a commencé par raconter la visite d’une école dans un village indien qui venait juste de découvrir Internet. « C’était incroyable de penser que dans cette salle se trouvait peut-être un écolier avec une grande idée qui pourrait changer le monde. Maintenant, ils peuvent le faire grâce à Internet. »
Avec cela, le PDG de Facebook, pense que « si quelqu’un ne peut pas se payer une connexion, c’est toujours mieux d’avoir un accès plutôt que pas d’accès du tout « .
« L’argument de la neutralité du net ne devrait pas être utilisé pour empêcher les gens les plus désavantagés de la société d’accéder à des opportunités », déclare-t-il.
De plus, l’Inde a ouvert un vaste débat sur la neutralité du net, porté par les pratiques et revendications de télécoms locales. L’opérateur Airtel a créé une polémique en offrant à ses utilisateurs la possibilité de se connecter gratuitement à certaines applications partenaires. Elles ont dû payer pour faire partie du programme. Dans un pays où la consommation de données coute cher, cette opération donne un avantage incomparable à ces applications.
Les opérateurs indiens ont également demandé à ce que les applications de messagerie gratuites comme Whatsapp, qui font concurrence à leurs appels et SMS payants, leur offrent une partie des bénéfices engendrés par les applications avec eux. Une demande que les régulateurs indiens ont refusée.

crédit photo: facebook

 

  • Arthur Dupont

    Je ne savais pas que cela s’appelait « INERNET.org », je pensais que cela s’appelait « INTERNET.org ». Petite erreur de frappe, alors ? 😉