« Clinton Cash « : ce livre pourrait compromettre la campagne d’Hillary Clinton

L’ex-secrétaire d’État se trouverait-elle au milieu d’une affaire de conflit d’intérêts ? D’après un livre qui devrait être publié en mai, le couple Clinton se serait fait une fortune grâce à sa fondation.

Eh bien, on dirait que tout se joue contre Hillary Clinton. Au moment où elle se lance dans la campagne à l’élection présidentielle américaine de 2016, elle doit encore faire face à d’autres problèmes et d’autres polémies. « Clinton Cash  » a été écrit par Peter Schweizer et qui devrait paraître le 5 mai raconte que le couple Clinton se serait fait fortune par une fondation que l’ex-président américain Bill Clinton avait créée, d’après les informations publiées par New York Times, le Washington Post et Fox News qui ont eu accès au livre.

 
Afin de comprendre pourquoi « Clinton Cash  » pourrait avoir un impact sur la vie politique américaine, il faut se pencher sur son sous-titre prometteur : « The Untold Story of How and Why Foreign Governments and Businesses Helped Make Bill and Hillary Rich » qui se traduit par «  »l’histoire cachée du pourquoi et du comment gouvernements et entreprises étrangers ont aidé Bill et Hillary à s’enrichir ». Peter Schweizer, dans son livre de 256 pages publie le résultat d’une enquête qu’il avait effectué sur la Fondation Clinton. D’après lui, les gouvernements étrangers auraient reçu des faveurs d’Hillary Clinton qui était à l’époque secrétaire d’État contre des dons à l’ONG. Il en est de même pour les discours de l’ex-président à l’étranger pour lesquels il a été payé.

 
L’ONG a été créée en 2001 suite à son dernier mandat présidentiel qui s’est arrêté la même année. Après cela, la fortune des Clinton se serait élevée au moins de 136,5 millions de dollars (127 millions d’euros) entre 2001 et 2012, selon l’auteur du livre.
« Certaines transactions leur ont permis de se mettre des millions dans les poches « , écrit Peter Schweizer.

 
D’après l’enquête de l’auteur, les rémunérations des discours de Bill Clinton ont connu de véritables hausses après que Hillary Clinton a pris en charge la diplomatie américaine.
La presse américaine s’intéresse au financement de la Fondation Clinton. Le « New York Times  » estime que « Clinton Cash » « se révèle comme le livre le plus attendu et plus craint d’un présidentiable « . « Washington Post » et la chaine Fox News ont conclu un accord avec Peter Schweizer pour accéder au livre avant sa publication.

 
Cependant, les médias qui ont révélé l’affaire affirment qu’ils ont vraiment poussé loin leur investigation. «  »Nous avons eu accès à des éléments du livre, mais nous voulions faire nos propres recherches [sur le possible conflit d’intérêts] », a expliqué le « New York Times » sur le site de Politico. Selon les propos que « Washington Post » avait rapportés, la direction de Fox News affirme également avoir fait leur propre enquête.

 
Les républicains et la chaine de télévision Fox News emploient le livre pour attaquer Hillary Clinton. Plusieurs éléments du livre ont été envoyés aux parlementaires républicains. Rand Paul, sénateur républicain, mais également candidat à la présidentielle avait annoncé au début avril que « de grandes révélations seraient faites sur la Fondation Clinton « .

 
Le livre va être publié le même jours que Bill Clinton et sa fille Chelsea ont choisi pour le rassemblement de donateurs au Maroc.
Le camp des Clinton n’acceptent pas toutes les accusations de « Clinton Cash ». D’après un porte-parole d’Hillary Clinton qui s’est exprimé sur Fox News, le livre « transforme des faits déjà connus en des théories du complot absurdes ».

 
L’auteur du livre, Peter Schweizer était un ancien consultant d’écriture de discours de l’ex-président républicain George Bush, selon le « New York Times ». Et la maison d’édition du livre, « Harper Collins » est la propriété de Fox News, selon Washington Post.
Malgré le fait que la candidate démocrate ait été habituée aux attaques de l’opposition, les « révélations » du livre pour quand même l’affecté. « New York Times » considère que le livre est le plus « dérangeant » des livres républicains contre elle à cause de son sujet et de sa promotion.

 
Hillary Clinton n’a répondu aux accusations, mais sont équipe de campagne ne lache pas l’affaire. La candidate s’est saisie des accusation pour tourner en dérision « l’obsession Hillary » de ses adversaires: « On dirait qu’ils ne parlent que de moi. Je me demande de quoi ils parleraient, si je n’étais pas candidate ».

crédit photo: wikimédia