Sexualité : les ados deviennent-ils trop sérieux ?

Une enquête réalisée par la Fondation Pfizer/Ipsos Santé, intitulée « Bien dans sa tête, bien son corps » a révélé que les ados privilégient plus les sentiments avant le sexe. L’étude a été effectuée sur près de 801 adolescents de 15 à 18 ans.

D’après l’enquête, les ados arrivent à avoir un très grand contrôle malgré les influences extérieures et la découverte des plaisirs du corps. L’enquête a révélé que neuf adolescents sur dix affirment que le sexe n’est pas d’importance, mais d’aimer et d’être aimé en retour : 76 % sont conscient du fait qu’il faut se protéger contre les IST et 66 % ne souhaitent pas une grossesse non désirée. Concernant l’amour virtuel, cela occupe une place marginale ; « Le relationnel garde beaucoup d’importance pour les adolescents. Ils restent même très fleur bleue », remarque le professeur Philippe Jeammet, président de la Fondation Pfizer et pédopsychiatre.

78 % des adolescents de 15 à 18 ans affirment avoir eu de vrais sentiments pour leurs premières partenaires. Le premier rapport sexuel « complet » survient à l’âge de 16 ans pour les garçons et vers 15,6 ans pour les filles en moyenne, même si la majeure partie des adolescents ont hâte de découvrir intimement l’autre. Un tiers d’entre eux affirme avoir peur des relations sexuelles. « Dans les séances d’éducation à la sexualité, les filles comme les garçons expriment leur peur de ne pas trop savoir comment s’y prendre. L’autre regarde mon corps, je dois me déshabiller… La pudeur qui est extrêmement envahissante se voit dans le regard de l’autre », a remarqué Laurence Communal, la formatrice pédagogique sur la sexualité pour l’Education nationale.

Crédit photo: jp26jp