Ali reçoit le soutien de Platini

La course à la présidence de la FIFA a commencé. Michel Platini qui ne pouvait pas être candidat à bien fixer sa position dans les colonnes de l’Équipe en soutenant et en demandant de soutenir le Prince Ali de Jordanie.
L’objectif de Platini est d’épargner la FIFA d’un mandat de trop. Sepp Blatter a été à la tête de la FIFA depuis 1998 et été élu quatre fois, et ce, grâce au soutien de l’UEFA et de Michel Platini lui-même.  En 2011, pendant les dernières élections, Platini s’est fait convaincre. « Il a simplement peur du vide, car il a consacré sa vie à la FIFA » selon les explications de l’ex numéro 10 des Bleus.
Actuellement, la rupture entre les deux hommes semble être définitive. Le président de l’UEFA estime qu’il faut une nouvelle tête à la présidence de la FIFA pour redonner une nouvelle vie à l’institution qui n’a plus assez de crédibilité. Platini considère Blatter qui quelqu’un qui adopte tous les subterfuges pour garder sa place, comme la déclaration qu’il considérait comme un mensonge il y a quatre ans: « C’était plus qu’une promesse, c’était un véritable engagement. Il nous avait demandé, les yeux dans les yeux, de le soutenir pour ce qui serait son dernier mandat. Et aujourd’hui, c’est reparti pour un tour comme si de rien n’était. »
Maintenant, Platini souhaite du changement et demande à sa fédération de voter pour le Prince Ali de Jordanie . « Je le soutiens à titre personnel et je n’ai aucun mal à le dire. J’ai l’intime conviction que le prince Ali ferait un grand président de la FIFA », a-t-il annoncé à l’Équipe. Un propos qui ne reflète aucune ambiguïté, sauf que si Michel Platini dit ne pas avoir envie de s’attaquer à l’homme Blatter, il continue d’argumenter son choix: « Tant qu’il restera en place, la FIFA aura un déficit de crédibilité, d’image et donc d’autorité. Et c’est le football qui en pâtit. »

crédit photo: Елена Рыбакова/Wikimédia