La Birmanie ne veut plus de conduite à droite

Pour beaucoup d’automobilistes birmans, c’est l’inquiétude, car le gouvernement veut rendre obligatoire le volant à gauche dans les véhicules. Cela peut paraître logique puisque que l’on roule à droite, mais paradoxalement la plupart des véhicules ont le volant à droite.

Lorsque l’on voyage en Birmanie, cela fait partie des petites choses étranges qui surprennent. Le choix du côté pour la conduite, a été pris par le dictateur paranoïaque et superstitieux Ne Win. En 2011, la junte a cédé la place à un pouvoir essentiellement civil. La plupart des sanctions occidentales imposées à la Birmanie ont été levées, et le marché automobile a explosé. Cependant, plus de 90 % des véhicules sont des voitures d’occasion importées du Japon. Pays où l’on roule à gauche, et, où le volant est à droite.

Cela n’arrange pas les conditions de circulation en Birmanie, où les automobilistes ne voient pas grand-chose au moment de doubler. « Les voitures au volant à droite sont incompatibles avec la conduite à droite, du point de vue de la sécurité routière« , peut-on lire dans le journal le Global New Light. Une fois la loi entrée en vigueur, les automobilistes auront 90 jours pour changer de voiture. Les taxis et les autobus devraient être les premiers véhicules concernés.

Du coup, il semblerait que plus de 50 000 véhicules, dont le volant est à droite, attendent de trouver preneur chez les concessionnaires du pays.

Crédit photo :  Stephen Schneeweis