« Purple Drank » le nouveau cocktail des ados, « t’en veux… »

Alors, fini l’herbe, le cannabis, les champignons, et autres hallucinogènes naturels et d’un autre temps. Soyons moderne, du chimique, voici le « Purple Drank », c’est un mélange de sirop codéiné pour la toux et de soda qui provoque des effets hallucinogènes, ça fait un « tabac » chez les ados. A tel point, que l’autorité sanitaire a lancé l’alerte jeudi 10 mars.

 Evidemment, si vous rajoutez de l’alcool, les effets sont encore plus puissants. A forte dose, ce cocktail aurait des effets déstressants, euphorisants voire hallucinogènes. Le « purple drank » est né aux États-Unis dans les années 1990. La boisson, a été popularisée grâce aux rappeurs américains. Il utilise des ingrédients faciles à se procurer, sirops à la codéine, et à la prométhazine et soda.

Le but recherché est toujours le même, se détendre, et pour avoir l’impression que « le temps passe au ralenti ». Les effets secondaires, liés au surdosage de ces médicaments, sont nombreux. A commencer par les hallucinations, les bouffées de chaleur, les palpitations, les vomissements ou les maux de tête « qui peuvent parfois durer deux jours ».

Le phénomène n’est pas encore très répandu en France. Une simple recherche sur les réseaux sociaux suffit pour constater que de nombreux jeunes sont amateurs de « purple drank ». L’ordre des pharmaciens appelle ses adhérents à la vigilance lors d’achats de sirop par des jeunes.

« Nous avons reçu entre janvier et août 2015, 18 signalements étayés dont huit hospitalisations, mais comme pour tous les mésusages de médicaments, nous faisons face à une sous-notification des cas, souligne Nathalie Richard directrice adjointe des médicaments en neurologie et addiction à l’ANSM.

 

Crédit photo :  ccc ccc