Deux migrants syriens sauvent un responsable Néo-Nazi en Allemagne

Cela s’appelle l’ironie du sort, Stefen Jagsch a eu un grave accident de la route. Heureusement pour lui, deux personnes l’ont secouru et lui peut-être sauver la vie. Il se trouve que Stefen Jagsch est un cadre du Parti national-démocratique (NPD), une formation néo-nazie et les deux sauveteurs, des migrants syriens.

Pour Stefen Jagsch, le monde est simple, il y a les bons, dont il fait partie, ils sont plus intelligents, plus éduqués, plus gentils,… en fait, ils sont « plus », et puis il y a les moins, moins propres, moins travailleurs, moins beaux… et il les traite ouvertement de « primates« .

Lors d’une manifestation contre l’accueil des réfugiés en Allemagne,  il les a qualifiés de « primates hors-la-loi« . Son parti fait quant à lui, l’objet d’une procédure d’interdiction, menée par la Cour constitutionnelle pour révisionnisme, racisme et antisémitisme.

Stefen Jagsch a fait une sortie de route, car il conduit plus vite, mercredi dernier, avant de venir percuter un arbre. Un minibus avec des réfugiés syriens, qui passaient en roulant moins vite, s’est arrêté pour lui porter secours. Deux réfugiés l’ont sorti de la carcasse de son véhicule avant de lui donner les premiers soins en attendant l’arrivée des secours. Ils sont repartis, probablement par peur d’être arrêtés, ou ayant moins de papier.

Un responsable local du NPD a concédé à la presse que les Syriens avaient agi de manière « humaine« .

Pas sûr, que cela change la vision manichéenne de ce jeune homme, car pour cela, il faudrait être capable de moins de sectarisme, moins de certitudes, d’aigreur. D’un autre côté, cela ne fait pas, non plus, de nos sauveteurs des anges parfaits, simplement, il faut accepter qu’on soit tous parfois plus et parfois moins.

Crédit photo : Mike Herbst