Taxis en colère : l’État propose un plan de rachat des licences

Peut-être un léger mieux pour le monde des taxis, l’État a décidé de créer un fonds de garantie qui doit permettre de racheter aux taxis volontaires, leur licence. Une avancée pour désamorcer la crise avec les chauffeurs de VTC.

L’État semble entériner une proposition du médiateur Laurent Grandguillaume, qui propose « le rachat par l’État des licences cessibles, pour les chauffeurs de taxi volontaires », souligne la feuille de route. Cela va permettre d’assurer aux chauffeurs de taxi un rachat de leur licence à un prix qui tient compte du prix d’acquisition, et de l’inflation. Ce rachat sera effectué par le fond de garanti pour un retrait du marché.

Avec l’arrivée des VTC, le prix des licences avait chuté, mettant en grande difficulté ceux qui s’étaient lourdement endettés pour la financer. Cette annonce intervient, sur fond de forte mobilisation des taxis à Toulouse, qui a bloqué partiellement la ville. « Globalement, cette feuille de route rentre dans les revendications des chauffeurs de taxi », a déclaré à l’AFP Nordine Dahmane, représentant FO-taxis, qui saluait la proposition d’un « fonds de garantie facultatif pour régler le problème de ceux qui seraient très endettés« .

Il reste maintenant d’autres points de négociation à aborder pour calmer les esprits comme le contrôle général du secteur, la formation, ainsi que la régulation de la profession.

Comme on dit, du pain sur la planche…

Crédit photo : Duane Moore