FN : l’ascension fulgurante du transfuge du NPA

Pour une ascension rapide au sein d’un appareil politique, rien ne vaut le Front national. Le parti de Marine Le Pen, qui en pleine croissance recherche de nouvelles recrues surtout si elles sont jeunes et ont déjà un passé politique dans d’autres Partis.

C’est le cas d’Aurélien Legrand qui, cerise sur le gâteau, arrive tout droit de chez l’adversaire absolu, à savoir le NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) d’Olivier Besancenot. Il en a été membre de 2007 à 2010.

 L’ascension est fulgurante pour ce prof d’histoire-géo, en disponibilité de l’éducation nationale, et âgé de 33 ans. Deux ans après son arrivée au FN, il devient le vice-président du groupe frontiste au conseil régional d’Ile-de-France, et le voilà bombardé numéro 2 du Rassemblement Bleu Marine, le mouvement de Marine Le Pen, affilié au FN. Délégué général auprès du secrétaire général du RBM de Gilbert Collard.

 C’est bien au député RBM du Gard qu’il doit sa progression. Gilbert Collard l’a repéré, alors qu’il dirigeait la campagne pour les régionales franciliennes fin 2015. Il apprécie chez lui ses « bonnes qualités de rédacteur ». A un an de la présidentielle, sa promotion répond à la volonté de relancer le mouvement lepéniste, et puis, il y a la valeur symbolique, un transfuge de l’extrême gauche peut avoir une valeur d’exemple pour attirer des indécis, que l’image et l’étiquette rebutent encore.

 A propos de valeurs, l’intéressé a déjà expliqué son revirement, et assume sa volte-face. « On retrouve au FN la défense des sans-voix, des petits, des sans-grades, de ceux auxquels personne ne s’intéresse et que le système broie » alors que le NPA lui apparaît comme un mouvement « sectaire, profondément conservateur » et marqué par un « dogmatisme obscurantiste« .

 En tout cas, une constante chez ce jeune homme, le goût des extrêmes et des Partis qui ont le vent en poupe… comment dit-on déjà ? oppor…

Crédit photo : Front national(FN)