France : les divorces en baisse

Selon une étude de l’Insee publiée jeudi, le nombre de divorces en 2014 a diminué. Cette tendance à la baisse est continue depuis 2010. Cette diminution du nombre de divorces est plus forte que la baisse des mariages.

123 500 divorces ont été prononcés en 2014, c’est 1 400 de moins que l’année précédente. L’augmentation du nombre de divorces a été très sensible avec la loi de 1975 qui a introduit le divorce par consentement mutuel.  L’année 2005 et sa simplification des procédures de divorce a constitué le pic avec 155 300 divorces. Depuis, les chiffres baissent lentement, mais régulièrement.

Le rapport de l’Insee fait apparaitre qu’entre 2010 et 2014, le nombre de divorces a baissé de 8 %, alors que le nombre de personnes mariées dans la population ne diminuait que de 1 %. Si ces conditions se maintenaient, 44 % des mariages de l’année se termineraient par un divorce, comparé à 46 % en 2010, 52 % en 2005, et seulement 12 % en 1970.

Si l’on se projette sur l’Europe, l’Insee nous apprend que la France, avec 1,9 divorce par an pour 1 000 habitants était en 2013 dans la moyenne européenne (2 divorces). L’Italie du pape reste le pays où l’on divorce le moins, à l’inverse de la Lettonie (3,5). En général, dans le sud du vieux continent, le nombre de divorces reste modéré malgré une hausse pour Chypre et l’Espagne.

La moyenne d’âge pour les hommes qui se sont mariés en 2014 était de 50 ans s’ils étaient précédemment divorcés, (35 ans s’ils étaient célibataires) et de 46 ans pour les femmes (contre 32).

Crédit photo : Anderson & Boback