Des étudiants vendéens inventent le plat que l’on peut sortir du four sans se brûler

Dans la catégorie « bonne idée pratique pour tous les jours », cinq étudiants de la Roche-sur-Yon ont remporté le concours national des Entrepreneuriales avec la réalisation d’un plat que l’on peut retirer du four à mains nues, sans se brûler. Le prototype fonctionne, reste à assurer la commercialisation.

On s’est tous fait, un jour ou l’autre ce même constat concernant un plat, que l’on pourrait attraper dès la sortie du four. Chloé, Juline et Romane, étudiantes à l’École de Gestion et de Commerce de la Roche-sur-Yon ont poussé la réflexion plus loin pour en faire un vrai projet, qui soit à la fois innovant et viable sur le plan économique. Elles se sont tournées vers Hugo et Floris, deux futurs ingénieurs inscrits à l’ICAM de la Roche-sur-Yon. A partir d’un matériau issu de l’aéronautique, ceux-ci ont réalisé un plat dont les poignées restent froides, même après plusieurs heures passées dans un four.

Ils se sont alors tournés vers plusieurs industriels, comme Pyrex qui se sont dit intéresser. En bon gestionnaire prudent et avisé, ils ont pris soin, de faire signer des contrats de confidentialité à leurs interlocuteurs pour des raisons faciles à deviner.

Aujourd’hui, le prototype fonctionne, reste à le rendre conforme aux normes très strictes du secteur alimentaire. Il faut aussi améliorer sa résistance, pour qu’il puisse passer dans des lave-vaisselles sans s’abîmer. Cela représente une à deux années de travail avant d’aboutir à un produit fini, et donc au dépôt d’un brevet.

Les jeunes gens ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Pour continuer leur logique, si le plat peut-être sorti du four à mains nues, elles envisagent, dans la continuité, la fabrication d’une protection universelle, adaptable sur toutes les grilles de four pour continuer à ne pas se brûler.

Crédit photo : REZONANCE