Alexandre Chpryguine : le retour du « supporter insupportable »

Vous connaissez Alexandre Chpryguine ? Oui, ce sympathique chef de file des « supporters » russes, amoureux du football, et certainement un esthète fervent du beau jeu, qui avait été expulsé. Eh bien, il est revenu en France, et il a été interpellé lundi soir dans le stade de Toulouse, où a eu lieu le match de l’Euro-2016 Russie – Pays de Galles.

 Cet ultranationaliste, président de l’association des supporters russes faisait partie d’un groupe de 20 supporteurs expulsés à la suite des violences en marge d’Angleterre – Russie à Marseille, qui avaient fait 35 blessés, essentiellement anglais. Il a précisé « j’ai seulement été expulsé, mon visa Schengen n’a pas été annulé, tous les tampons sont là. Je peux légalement me trouver en Union européenne. Je suis au match avec un billet. Il n’y a rien d’anormal ».

 Ce personnage se retrouve certainement de manière délibérée au centre de controverse diplomatique entre la France et la Russie. C’est un collaborateur du député Igor Lebedev, membre du parti d’extrême droite LDPR, et qui a déclaré après les incidents de Marseille « je ne vois pas ce qu’il y a de mal avec le fait que des supporteurs se battent. C’est même plutôt le contraire, bravo les gars. Continuez !« .Chpryguine a déjà été vu en compagnie du président russe Vladimir Poutine.

 On peut aussi signaler, qu’il a aussi été photographié par le passé en train de faire un salut nazi en compagnie d’un musicien d’un groupe de rock d’extrême droite russe. Il se qualifie de « patriote ». En 2015, il explique aux médias russes qu’il souhaiterait voir des « visages slaves » dans l’équipe nationale.

On vous l’avez bien dit, le supporter insupportable !

Crédit photo : sime simon