Lagos (Nigéria) : le gouvernement ferme des établissements religieux trop bruyants

Quand on parle de lutte contre la pollution, on imagine, tri sélectif, fermeture d’usine polluante, contrôle de voitures. A Lagos, la plus grande ville du Nigéria, la pollution est aussi sonore, la ville a donc ordonné la fermeture de clubs et de bars, mais aussi des dizaines de mosquées et d’églises.

Il faut dire que les choses n’en finissent pas d’empirer, et chacun rivalise de décibels pour faire plus de bruits que le voisin. Il s’agit d’attirer les clients ou les fidèles en diffusant des messages avec des haut-parleurs de plus en plus puissants.

Les autorités ont donc décidé de réagir, « soixante-dix églises, 20 mosquées, 11 hôtels, clubs et débits de bière ont été fermés dans l’État » de Lagos, a déclaré une responsable de l’Agence de la protection de l’environnement (LASEPA) de la ville la plus peuplée du Nigeria avec quelque 20 millions d’habitants.
La fermeture a été décidée, car certaines églises et mosquées ont refusé de respecter une directive gouvernementale sur la diminution de la pollution sonore. « Les églises et mosquées visées ont reçu pour instruction d’enlever les haut-parleurs placés à l’extérieur des bâtiments pour ne pas déranger le public, mais elles ont refusé« , a indiqué une responsable de l’agence, qui préfère tout de même garder l’anonymat.

Dans le collimateur, se trouvent aussi les klaxons des voitures. « Nous voulons faire en sorte que Lagos soit exempte de bruit d’ici l’an 2020« , a confirmé la même responsable. Les autorités locales ont donc aussi limité l’utilisation des klaxons et sirènes de véhicules.

Voila une mesure qui va faire du bruit… et on a plus qu’à leur souhaiter « bon courage »pour la faire appliquer.

Crédit photo :  CE Blueclouds