Législatives 2017 : la remplaçante désignée de Patrick Balkany est inéligible

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fait « désordre ». Investie par LR dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine, en remplacement de Patrick Balkany, Agnès Pottier-Dumas ne pourra finalement pas se présenter, car elle n’a pas quitté à temps ses fonctions à la région Île-de-France.

On ne pourra pas empêcher les « mauvaises langues » de déclarer, que décidément, tout ce qui touche au nom de Balkany est pour le moins confus et trouble. Cependant, cette fois la responsabilité en incombe à l’ensemble de la formation politique les « républicains ».

En effet, le parti avait d’abord décidé de réinvestir Patrick Balkany, puis devant une logique et importante défiance interne concernant ce que l’on appelle pudiquement ses déboires judiciaires, le parti s’est ravisé, et a désigné son ancienne attachée parlementaire.

Au lieu de s’avérer être une solution, l’affaire devient presque grotesque, car celle-ci travaille aux côtés de Valérie Pécresse et l’article LO132-22 du code électoral est formel. Pour se présenter, Agnès Pottier-Dumas aurait dû démissionner au moins 12 mois avant les législatives des 11 et 18 juin prochains.

Dans un premier temps, la jeune conseillère municipale de Levallois-Perret a d’abord assuré « avoir remis sa démission en mains propres à Valérie Pécresse le 31 mai« . Cette version a été rapidement contredite par les échanges de mails. De toute façon, sa démission aurait dû être faite par lettre recommandée avec une validation huit jours plus tard. Elle n’est donc même pas effective à ce jour…», confirme-t-on à la région.

Agnès Pottier-Dumas a confirmé au journal « l’express » qu’elle était contrainte de renoncer à ses ambitions parlementaires. Elle déclare « visiblement, ma démission n’a pas été remise de façon conforme, donc ne peut être acceptée dans les délais. Je le regrette, mais le code électoral est formel, et je m’y conforme. Je ne serai donc pas candidate ». C’est elle, qui jusqu’au 8 juillet dernier affirmait sur Facebook n’avoir « aucune inquiétude ».

On sent bien que dans tout cela, l’important, c’est avant tout la prise en compte des intérêts, et des préoccupations des habitants de la 5e circonscription des Hauts-de-Seine qui occupent principalement les esprits.

Crédit photo :  salva1745