Au Kansas : un retraité préfère la prison a sa femme

Ce fait divers insolite peut se classer dans la catégorie « prêt à tout ». En l’occurrence, au Kansas, un septuagénaire a braqué une banque, non pas pour avoir de l’argent, mais pour être écroué, et ainsi échapper à une peine plus lourde, sa femme.

 Le 2 septembre à Kansas City, le retraité de 70 ans est entré dans une agence bancaire, et a tendu une note à l’employé. Celui-ci a pu lire « j’ai une arme, donnez-moi l’argent« . Le guichetier s’est exécuté en remettant près de 3 000 dollars en liquide. On peut dire, que le plan se passait jusqu’ici parfaitement, sans accro, et d’une manière hélas logique. Tout est devenu étrange à partir de ce moment-là. Au lieu de voir le voleur s’enfuir avec son butin, le guichetier a vu l’homme s’asseoir dans le hall de l’établissement pour attendre calmement l’arrivée de la police.

 Celui-ci, a été appréhendé, sans grandes difficultés. Lawrence John Ripple a été emmené au poste, qui se trouve dans l’immeuble d’à côté. Interrogé, l’homme y a expliqué qu’il ne supportait plus sa femme, la très certainement très tendre Remedios, et avait décidé d’aller passer quelque temps en prison.

 Cet acte fait suite à une énième dispute, et un agent du FBI dans son procès-verbal, a signalé que « Ripple avait même écrit la note qu’il a présentée à la banque devant elle ».

 Pour la petite histoire, l’argent, bien sûr a été restitué à la banque et Lawrence John Ripple a été écroué. La justice va maintenant devoir statuer sur un braquage, qui n’en est pas vraiment un, et quelle est la sanction, au bout du compte la plus dure pour le prévenu. L’histoire ne dit pas s’il va bénéficier de la « clémence » de la justice, qui lui permettrait d’avoir un bracelet électronique afin de rentrer chez lui, et retrouver la douce Remedios ou… pire, s’il était assigné à résidence et profiterait ainsi de la tendre Remedios 24h sur 24. Ce serait vraiment cruel !

Crédit photo : lolenou