Gestion du personnel : Les remarques gênantes d’un document interne de la SNCF

Fortuite ou pas,C’est une drôle de découverte qu’on fait les syndicats,  il y a une quinzaine de jours dans un fichier manuscrit oublié dans un bureau de la gare Saint-Lazare. Il contient des annotations très personnelles et des commentaires douteux concernant environ 25  » agents de départ « , chargés de donner le feu vert aux trains pour la fermeture des portes.

Le document est une liste visiblement censée donné des renseignements sur les employés. Jusque la, rien d’anormal sauf si on détaille un peu plus les informations qu’elle contient, on s’aperçoit que certains commentaires laissent un peu dubitatif. On trouve par exemple « Roi de l’embrouille , travail correct mais pas ouf , stupide ,  vient du fin fond de la campagne , « détesté par l’équipe. Vous l’avez compris on est loin de l’analyse fine, détaillée, s’appuyant sur des faits précis. Le subjectif est de mise avec des « un peu conne », « fêtard », « un peu instable »

Mais ce n’est pas tout, on y trouve aussi une série d’informations sur leur propension à faire grève et à en aviser la direction au préalable, leur appartenance syndicale ainsi que sur leur vie privée (marié célibataire, vient de rompre…)

du coté de la direction, on fait profil bas en adressant ses excuses à l’ensemble des agents, par le biais d’un courrier rédigé par le dirigeant d’Unité opérationnelle de la gare Saint-Lazare. « Cette liste, probablement rédigée il y a un an lors de la passation de pouvoir entre deux dirigeants de proximité, contient des propos inappropriés, injustifiés et contraires à la charte de l’éthique de l’entreprise portant notamment sur la vie privée de certains des agents de votre équipe. Une enquête a été ouverte », écrit Renaud Mermilliod.

Du coté des syndicats, on refuse de croire qu’il s’agit d’un cas isolé, mais plutôt une pratique généralisé à l’ensemble des équipes ». C’est une question que se posent  les cheminots de la CGT car un autre cas de fichage a deja été signal sur la zone de Cergy, rédigées par une autre personne.

C’est aussi ce climat lourd, et cette scandaleuse affaire de fichage, qui explique l’arrêt de travail inopiné de mardi dernier ».