Les français ont un meilleur moral pour attaquer 2017

« Bonne année 2017 », ne serait pas qu’une simple formule standard pour les Français, car la confiance des ménages est revenue fin 2016 à son plus haut niveau depuis plus de neuf ans. C’est ce qui ressort des dernières données publiées par l’Insee.
L’Insee a établi cet indicateur à partir de deux grandes catégories de questions. L’une concerne la situation personnelle des ménages, et l’autre la perception de l’évolution économique en général. Techniquement, l’organisme se repose sur la base de soldes d’opinion, c’est-à-dire la différence entre la proportion de réponses positives et négatives. Ce qui a légèrement augmenté pour la période de décembre, c’est la tendance à la stabilité, avec un petit plus pour la proportion de ménages jugeant « opportun de faire des achats importants ».
Si on élargit la période, on s’aperçoit que déjà, les ménages se sont montrés légèrement plus optimistes qu’en novembre sur leur niveau de vie futur. Du coup, l’Insee fait remarquer que « le solde se situe à son plus haut niveau depuis octobre 2007, juste au-dessus de sa moyenne de longue période ».
On assiste surtout à une baisse concernant les craintes du chômage. Peut-être, une conséquence des annonces que le nombre de chômeurs en France était en recul en décembre, pour le troisième mois consécutif. En attendant, décembre ne fait que confirmer la tendance du mois de novembre qui indiquait déjà une forte baisse de ces craintes. L’Insee a fait savoir que le solde était descendu au-dessous de sa moyenne, et surtout qu’il « n’avait pas été aussi bas depuis juin 2008 », souligne l’Insee.
Tout ceci est loin d’être anecdotique, car le moral des ménages est un élément-clé pour évaluer le niveau à venir de la consommation, et il joue un rôle important dans la croissance en France avec l’investissement.