Foot : Anthony le lyonnais chez les Verts, trois petits jours et puis s’en vont

C’est ce que l’on peut appeler un passage éclair. Trois jours, c’est le temps que va passer le joueur de football Anthony Mounier à l’ASSE, le club de la ville de Saint-Étienne. Les supporters stéphanois n’ont pas oublié les critiques et les insultes du joueur envers le club, quand il était sous d’autres couleurs.
Visiblement, le staff stéphanois n’a pas mesuré la rancœur qu’avait accumulée le joueur dans les travées du stade Geoffroy Guichard. Anthony Mounier, a négocié sa venue en terre forézienne dans le cadre d’un transfert avec le club Italien de Bologne. Jusque-là, pas de souci, cependant les choses se sont gâtées et vous allez vite comprendre pourquoi.
Tout d’abord, Anthony Mounier a le gros défaut pour des supporters stéphanois d’avoir été un joueur, formé à L’Olympique Lyonnais ennemi juré de Saint-Etienne. Ce n’est pas la première fois qu’un ancien joueur lyonnais ne reste pas chez les Stéphanois. En 2011, Steed Malbranque avait tenu un mois à Saint-Etienne, avant de rompre son contrat à la surprise générale et de retourner…à l’OL.
De plus, à plusieurs reprises, le joueur de 29 ans avait critiqué le club forezien dans de nombreuses interviews. Lorsqu’il a joué avec le club de Nice, il avait même proféré des insultes (on les ba…, les verts, on les ba….), et ceci bien sûr, après avoir marqué un but contre l’ASSE. La grande classe, quoi…
Avec un tel pedigree, la réaction ne s’est pas fait attendre et surtout, elle a pris une ampleur, comme toujours dans ces cas-là, largement démesurée par rapport à l’importance de la chose. Loin de vouloir passer l’éponge, les supporters stéphanois ont rapidement fait savoir de manière virulente (trop virulente) leur hostilité à la venue du joueur. Cela a commencé par des banderoles franchement hostiles, puis on est rapidement passé à plus grave, avec hélas des menaces, y compris de mort.
S’en était trop pour l’attaquant et pour le club, dommage pour celui qui voulait se relancer à Saint-Etienne. Il avait même tenté de faire jouer ses racines familiales stéphanoises pour convaincre les supporters des Verts.
La passion des supporters à ses raisons, que la raison ignore…
Crédit photo :  Grenat Football Club