Enchères à Hong Kong : 12 millions d’euros pour un portrait de Mao par Warhol

Il n’y a pas à dire, avec Warhol, c’est l’assurance d’une vente aux enchères réussie. Cette fois, c’est un des portraits de l’artiste américain de l’ancien dirigeant chinois Mao Tsé-Toung, qui s’est vendu près de 12 millions d’euros à Hong Kong.
Petit retour en arrière, en 1968 Andy Warhol vient d’échapper à une tentative de meurtre. Déclaré pendant un temps cliniquement mort, il s’en tire de justesse. Il reprend doucement son activité en réalisant quelques œuvres sur commande, pour des amis ou des directeurs de galerie. C’est alors, qu’inspiré par la visite historique du président américain Richard Nixon en Chine en 1972 et par sa rencontre avec le père de la révolution culturelle, l’artiste signe des portraits de Mao Tsé-Toung. Ces nouvelles toiles marquent le retour d’Andy Warhol à la peinture.
Cette vente constitue une des premières ventes importantes d’art occidental contemporain à Hong Kong. Il démontre l’ouverture et la demande croissante de la part des collectionneurs asiatiques, en particulier de Chine.
Cependant, comme on pouvait s’y attendre, l’identité de l’acheteur de cette toile de 127 cm sur 107 cm, est restée secrète, car la personnalité et l’utilisation de l’image du « Grand Timonier », restent un sujet particulièrement sensible en Chine. D’ailleurs en 2013, une grande rétrospective Andy Warhol à Shanghai avait ainsi été amputée de 10 portraits sérigraphies et à l’acrylique du dirigeant chinois.
Au-delà de l’image, c’est la personnalité même de Mao, qui devient un sujet délicat dans le cadre du pays. Avec sa sanglante « Révolution culturelle » (1966-1976), sa responsabilité d’une politique économique, qui aurait entraîné de gigantesques famines, il demeure un personnage contrasté. A l’heure actuelle, il surplombe toujours la place Tiananmen à Pékin, et sa présence se maintient au quotidien avec les billets de banque chinois. Cependant, au fur et mesure le culte de la personnalité des années 1960 et 1970, a largement disparu et la figure du leader chinois s’estompe.

Crédit photo : kevwolf