Surveillance : la NSA a enregistré 151 millions d’appels téléphoniques en 2016

On ne perd pas facilement de vieilles habitudes de fonctionnement. Malgré la loi USA FREEDOM Act visant à limiter la surveillance de masse, la NSA a avoué, d’après son rapport de transparence pour l’année 2016, avoir pratiqué la surveillance de 151 millions d’appels téléphoniques aux États-Unis.

On peut se demander, jusqu’où les choses pourraient aller, s’il n’ y avait pas eu cette fameuse loi qui est censée, d’une part défendre la protection de la vie privée des personnes physiques et morales aux États-Unis. D’autre part, cette loi vise aussi à limiter la capacité des organes de renseignement américain à collecter des enregistrements téléphoniques.

Pour sa part, The National Security Agency, déclare dans son rapport, avoir reçu mandat du tribunal secret de surveillance du renseignement étranger pour suivre 42 personnes suspectées d’avoir des liens avec des terroristes et une poignée d’autres personnes identifiées en 2015.

Ces enregistrements comprennent des metadata sur les appels qui incluent l’heure, la durée, et les numéros de l’émetteur et du récepteur. C’est là, que le doute s’installe, car en mettant côte-à-côte les chiffres de 42 individus pour 151 millions d’appels, on peut être assez dubitatif.

Cependant, la NSA insiste et soutient que le chiffre de 151 millions d’enregistrements n’est rien comparé à l’ampleur de la surveillance américaine avant l’affaire Snowden où la NSA pouvait accumuler des milliards d’enregistrements par jour.

Deuxième argument de la NSA, pour expliquer ce nombre impressionnant d’appels. Elle considère que le chiffre comptabilise plusieurs fois des appels émis ou reçus par le même numéro de téléphone. Cela expliquerait, selon l’agence, l’écart important entre le nombre de mandats accordés et les enregistrements effectués.

Le rapport mentionne aussi que les noms de 1 934 Américains ont été démasqués l’année dernière en réponse à des demandes spécifiques de renseignements. En 2015, le nombre d’Américains démasqués serait de l’ordre de 2 232.

Notons tout de même, que ce fameux rapport de transparence parut dans le cadre de l’ Office of The Director of National Intelligence (ODNI), fait aussi partie des avancées obtenues par l’adoption du projet de loi sur la protection de la vie privée des Américains.

Crédit photo : Daniel Frei