Donald Trump bat un record…d’impopularité

Le défilé du 14 juillet a dû être largement apprécié par Donald Trump. En effet, le président américain a pu profiter de son passage à Paris pour trouver un peu de calme avant de retrouver la triste réalité de ses différents imbroglios. Sa cote de popularité est d’ailleurs au plus bas.

 C’est un record dont le bouillonnant président si soucieux de son image médiatique se serait bien passé. Il est devenu le président le plus impopulaire sur les 70 dernières années pour un président en poste depuis six mois.

 Il a réussi à faire passer son taux d’opinions favorables de 42 % à 36 % en seulement six mois à la Maison-Blanche selon un sondage du Washingtonia Post. C’est un total de 48 % des sondés, qui expliquent « désapprouver fortement » le président Trump. Ce taux n’a jamais été atteint par ses prédécesseurs démocrates Bill Clinton (1993-2001) et Barack Obama (2009-2017). Il faut retrouver un autre républicain George W. Bush (2001-2009) pour retrouver des chiffres similaires, mais c’était lors de son second mandat.

 Donald Trump, paye le prix des dernières révélations concernant l’affaire russe et les dernières révélations qui font état de rencontres en juin 2016, en pleine campagne présidentielle, entre une avocate russe et son fils aîné, Donald Jr, et son gendre Jared Kushner.

 Cependant, le président paye aussi ses atermoiements au sujet de la réforme tant annoncée de la santé et la construction de son « fameux mur » qui apparaissent de plus en plus comme des annonces faites sans réelles préparations concrètes.

 Comme à son habitude, Donald Trump a réagi sur son compte « twitter ». Il a réaffirmé qu’il n’y avait pas de « collusion russe dans notre campagne couronnée de succès », et il a dénoncé « les informations bidons qui dénaturent la démocratie« .

 Cependant, toute sa communication semble décousue et trop empreinte de réactions désordonnées et d’images sujettes à controverses. Dernière en date, en revenant de France ce weekend, il est apparu sur l’un de ses parcours de golf dans le New Jersey dont il n’a pas hésité à faire la promotion sur Twitter.

 Un bon nombre s’insurgent de le voir faire tranquillement de la publicité une nouvelle fois pour ses propriétés en utilisant son statut de président.

Que voulez-vous, il faut bien penser à ses vieux jours…

Crédit photo : Conecta Abogados