Pour lutter contre le réchauffement climatique, les poissons vont rétrécir

Si vous êtes un amateur de la pêche au gros, il vaut mieux en profiter maintenant, car selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique, la taille des poissons devrait diminuer de 20 à 30 %. C’est une conséquence de l’augmentation de la température des océans sous l’effet du changement climatique.

C’est bien connue la nature s’adapte, et en voilà un parfait exemple de l’adaptation des animaux aux conditions auxquelles ils font face. Dans le futur, il y aura moins d’oxygène dans les océans, et cela forcera les poissons à cesser de grandir pour avoir moins de besoin en oxygène.

Les chercheurs Daniel Pauly et William Cheung, expliquent tout simplement, « les branchies ne peuvent pas fournir suffisamment d’oxygène pour un corps plus grand, donc les poissons cessent de grossir« . Ils précisent aussi, « les poissons, en tant qu’animaux à sang-froid, ne peuvent pas réguler leurs propres températures corporelles. Lorsque leurs eaux se chauffent, leur métabolisme accélère et ils ont besoin d’oxygène pour maintenir leurs fonctions corporelles« .

La théorie de Daniel Pauly, repose sur le fait que lorsque les poissons atteignent l’âge adulte, les branchies ne grandissent pas au même rythme que le reste du corps alors que les besoins en oxygène augmentent. L’évolution des conditions de vie va donc obliger les poissons à réduire leur croissance pour pouvoir répondre à leurs besoins avec le peu d’oxygène dont ils disposent. Cette théorie a été baptisée, la « théorie de la limitation de l’oxygène des branchies ».

Face à ces phénomènes, tous les poissons ne sont pas égaux et le thon, par exemple qui se déplace rapidement et nécessite plus d’énergie et d’oxygène, pourra donc être amené à devenir encore plus petit, proportionnellement à l’augmentation des températures.

Il reste maintenant un vaste chantier d’étude concernant l’impact de cette réduction généralisée, mais inégale sur la production halieutique, mais aussi sur l’interaction entre les organismes dans les écosystèmes.

Crédit photo : D9Agency