Royaume-Uni : la perpétuité pour les conducteurs responsables d’un accident mortel

Le Royaume-Uni, a décidé de durcir sa politique de répression pour rendre les routes du pays plus sûres, et lutter contre ce que l’on peut maintenant appeler de la délinquance routière. Pour cela, il met en place un nouveau type de délit qui concerne toute attitude dangereuse sur la route.

Tout est parti, d’une vaste consultation publique, qui a été lancée en 2017. Ce sont plus de 9 000 personnes, qui y ont répondu. Cette consultation, a conforté le gouvernement dans sa volonté de durcir les peines, car elle a été en grande majorité favorable aux propositions.

Comme toujours, il y a en ligne de mire, des plans du gouvernement britannique, pour les conducteurs alcoolisés qui se rendent coupables d’accidents mortels. Cette fois, le législateur est allé plus loin, en créant le délit de « conduite dangereuse » qui a été approuvé par 90 % des personnes ayant répondu à cette consultation.

Les conséquences de la création de cette nouvelle loi, ne sont pas anodines, car maintenant, en cas d’accident ayant provoqué un blessé ou un mort, la notion de « conduite dangereuse », pourra être retenue contre les conducteurs. Il reste encore à déterminer les peines encourues suivant la gravité des faits, et la peine maximale n’a pas encore été fixée.

La définition de ce nouveau délit, va aussi permettre de faire bouger l’échelle répressive des délits déjà prévus par la loi, et qui verront leur peine maximale relevée. Par exemple, en cas d’accident mortel, ils risquent désormais la prison à vie, contre 14 ans au maximum auparavant.

Un message très clair de la part du gouvernement, vis-à-vis de la population, car en augmentant la peine maximale à la prison à vie, ce délit devient aussi grave qu’un meurtre. Il peut concerner principalement les conducteurs responsables d’un accident mortel sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue, mais également pour ceux responsables d’un accident mortel à cause de la vitesse, d’une course clandestine, et même de l’utilisation du téléphone au volant.

En 2016 au Royaume-Uni, 157 personnes ont été condamnées pour avoir causé un accident mortel, et 32 pour un accident mortel sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants.

Crédit photo : Normann