Le président de la FCC, pas tendre avec les grandes entreprises de la Silicon Valley

Le moins, que l’on puisse dire, c’est que le président de la Commission fédérale des communications américaines (FCC), Ajit Pai, ne fait pas dans la dentelle. Il a tout simplement déclaré, que les grandes entreprises de la Silicon Valley menacent internet. C’est un nouvel épisode dans la rivalité entre la FCC, et les fournisseurs de services en ligne, et notamment les réseaux sociaux. Cette même FCC, veut abroger la loi sur la neutralité du net.

Selon M. Pai, les plateformes internet, jouent un rôle beaucoup plus important que les fournisseurs d’accès pour déterminer, à quel contenu les utilisateurs peuvent accéder. Il déclare,« elles bloquent le contenu qu’elles n’aiment pas ». Il précise, « malgré toutes les déclarations affirmant que les fournisseurs d’accès peuvent décider ce que les consommateurs peuvent voir, l’expérience montre que ce sont ceux que l’on appelle Edge Providers (fournisseurs de services) qui décident en fait ce qu’ils peuvent voir ».

Après la forme, et ces déclarations de façade, il faut s’attarder aussi au fond, et à ce qui n’est pas dit. M. Pai, a été nommé par le président républicain Donald Trump, et il agit alors que le ministère américain de la Justice vient de s’opposer à la fusion entre AT&T, l’un des principaux fournisseurs d’accès aux Etats-Unis, avec le groupe de medias Time Warner.

Cette fusion, n’est pas vue d’un bon œil par le président Trump, qui a estimé qu’elle ne « serait pas bonne pour le pays ». Il faut dire que la chaîne CNN, qui appartient à Time Warner n’est pas vraiment tendre avec le président qui le lui rend bien.

Du côté des grandes entreprises de la Silicon Valley, qui ne sont pas souvent en accord avec l’administration présidentielle, elles ont appuyé cette décision. Cependant, Ajit Pai a enfoncé le clou en déclarant, « ces entreprises veulent mettre en place des règles beaucoup plus strictes pour les fournisseurs d’accès que celles qu’elles veulent voir s’appliquer à elles-mêmes ». Pour couronner le tout, il a même rajouté en forme d’accusation,« elles peuvent dissimuler leurs prises de position sous le déguisement de la défense des intérêts du public, mais leur véritable intérêt est d’utiliser la réglementation pour affirmer leur dominance sur l’économie de l’internet ».

Crédit photo : Trending News