Les ancêtres des Américains, découverts dans L’ADN d’un nourrisson préhistorique

En 2013, un fœtus et un nourrisson préhistoriques sont découverts sur le site archéologique d’Upward Sun River, à l’ouest de l’Alaska, aux Etats-Unis. En analysant l’ADN du nourrisson, datant de -11 500 ans, les chercheurs ont apporté la confirmation, que le peuplement de l’Amérique, s’est bien fait au moins il y a -20 000 ans par le détroit de Bering.

Ses travaux sont consignés dans une étude, qui vient d’être publiée sur le site de « Nature ». Cette étude va plus loin, et révèle aussi l’existence d’une population amérindienne jusqu’alors inconnue, qu’ils ont baptisé les Anciens Béringiens (AB).

C’est donc l’étude d’un nourrisson miraculeusement préservé, et inhumé dans une fosse circulaire, à côté de plusieurs armes de chasse primitive, qui va peut-être donner un peu plus d’explication sur une partie du peuplement américain. L’ADN du nourrisson de six semaines, a perduré dans le temps, et reste donc exploitable.

Le plus étonnant, c’est la découverte que le bébé étudié n’appartient pas aux groupes des Américains natifs, dits du « Sud » et du « Nord », jusque-là considéré, comme les seules branches d’Homo sapiens présents sur le continent. Ils représentent donc une nouvelle population distincte baptisée « Anciens Béringiens « . Ils auraient les mêmes ancêtres, que d’autres Américains natifs, et ils formeraient une population, qui s’est détachée de l’Asie de l’Est il y a 36 000 ans pour se séparer au fur et à mesure en plusieurs lignées entre -22 000 et – 15 000 ans environ.

Comme souvent, une découverte amène d’autres questions. Par exemple, par où sont-ils passés pour arriver là ? Des scientifiques voient dans cette découverte, la confirmation que les Homo Sapiens sont passés par la Béringie qui était, des dizaines de milliers d’années avant notre ère, une zone située entre la Sibérie et l’Alaska. Depuis, le niveau de l’eau a monté, pour former l’actuel détroit de Béring.

D’autres suggèrent, une voie plus maritime, celle du Pacifique. En longeant les côtes, aux alentours de -13.000, les premiers hommes pouvaient se nourrir aisément en exploitant les ressources maritimes.

Une autre question se pose, qui sont les descendants des Anciens Béringiens ? Les Athabascans, qui vivent actuellement à l’Upward Sun River, sont plutôt des descendants d’Américains natifs du Nord. Il est probable que la lignée des Béringiens s’est donc probablement éteinte.

Crédit photo : Kanijoman