L'Echo

Les traders délaissent leur métier pour le foot

foot_bourse

Un rapport commandé par la Banque Centrale Européenne (BCE) dévoile que lors de la retransmission des matchs de la Coupe du Monde de Football 2010, le nombre de transactions en bourse a baissé considérablement. Les traders préfèreraient le ballon rond aux chiffres et aux graphiques.

Michael Ehrmann, économiste à la BCE, et David-Jan Jansen, travaillant pour la Banque des Pays-Bas, ont analysé le phénomène et les résultats sont très intéressants : une baisse moyenne de près de 45% du nombre de transactions a été enregistrée lors de la diffusion des matchs dans les pays dont les équipes étaient sur le terrain.

Dans le cas où leur équipe nationale n’était pas sur le terrain, le nombre de transactions a baissé de 25% en moyenne dans les 15 pays sur lesquels l’étude a été faite : Angleterre, Allemagne, France, Italie, Espagne, Argentine, Brésil, Chili, Danemark, Mexique, Pays-Bas, Portugal, Afrique du Sud, Suisse et Etats-Unis.

Dès le coup d’envoi du match et jusqu’à 45 minutes après la fin de celui-ci les transactions restent en dessous de la norme. Les chiliens se retrouvent à la première place avec une chute des transactions de 89%. En Europe, ce sont les danois qui ont été les moins sérieux sur leur lieu de travail lorsque leur équipe jouait.

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction