Les buzz !

Des exorcismes sur les bébés en Australie

exorcisme

L’apôtre Michelle Pecoult, d’une communauté chrétienne australienne, combat « dépression et schizophrénie » d’une manière très peu orthodoxe : elle pratique des exorcismes car elle est convaincue que ces deux maux sont l’oeuvre du diable.

Fini d’accuser la société si on est dépressif et le cerveau si on est schizophrène : tout cela est la faute de Satan. Et en plus, son action sur nous est en forte hausse !

“Vous ne pouvez pas vous débarrasser de ces démons par des médicaments. Vous devez renouveler votre esprit. La schizophrénie, elle, est un autre démon que l’on rencontre souvent et que nous expulsons. Les gens ont été guéris grâce à Dieu, qui est plus grand que n’importe quel médecin”, affirme Mme Pecoult.

Les cas de possession sont de plus en plus nombreux, si bien qu’elle en arrive à pratiquer quatre à cinq exorcismes par jour. Comment la contacter ? par Internet, évidemment. Mais elle serait en contact aussi avec des écoles et des prisons.

Pas de crucifix, juste des prières : voilà sa manière d’agir. Une méthode qui donne ses résultats : les dépressifs et les schizophrènes sont souvent pris de contorsions. Parfois ils lévitent.

L’idée que ces deux maux sont l’oeuvre du diable est très vieille, le diable ayant été la raison de beaucoup de maladies inexpliquées durant le moyen-âge. La littérature sur le sujet ne manque pas.

Bien entendu, le corps médical et les autorités australiennes ont condamné pratiques comme dangereuses et non-scientifiques.

A propos de l'auteur

La Rédaction