Les buzz !

Son téléphone appelle la police alors qu’il vole des voitures

La-CCI-de-Bordeaux-sur-votre-smartphone_large

Nous avons tous appelé quelqu’un sans le vouloir avec notre téléphone portable car celui-ci se trouvait dans la poche de notre pantalon ou dans notre sac. Rien de grave à part avoir quelque fois gêné un ami. A moins, bien sûr, que vous ne soyez un voleur.

Le 14 mars, le centre d’appels d’urgence de Washington, le célèbre « 911 » a reçu un appel de 44 minutes qu’il a reconnu être ce qu’on appelle en anglais un « butt call », un appel fait par inadvertance à cause du téléphone dans la poche du pantalon.

Mais le centre a aussi remarqué que la personne qui a appelé sans le vouloir parlait de divers types de voiture. Et elle était en train de donner des conseils sur comment les conduire, comment les faire démarrer, etc… en somme, elle planifiait un vol.

Malgré sa transmission imminente à la police, l’auteur de l’appel n’a pas pu être identifié ou localisé. Une aubaine pour lui… ou pas. Car le téléphone du voleur a remis ça. Quelques jours plus tard deux appels ayant à peu près le même contenu son arrivés au 911.

Cette fois, la police a pu localiser l’appel mais n’a trouvé qu’une voiture volée, mais pas le voleur. Encore un fois, il a eu de la chance. Mais c’était la dernière fois.

Le téléphone du voleur, ayant décidé de faire arrêter son propriétaire, a téléphoné une dernière fois aux urgences, mais cette fois-ci de la maison. L’appel a pu être retracé et la police est intervenue.

Elle est arrivée sur les lieux où elle a trouvé deux voitures volées ainsi qu’un homme qui était déjà recherché et qui a admis que son téléphone appelait quelque fois les urgences sans aucune raison.

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction