Ce qu’il ne faut pas twitter quand on est recherché

0-rwAxlwi6-twitter-s-

Parfois le sentiment d’omnipotence et d’intouchabilité nous fait faire des choses stupides, comme poster des vidéos sur youtube en train de commettre des crimes, photographier le butin d’un cambriolage et ainsi de suite.

Mais parfois on en arrive même à se moquer, sur les réseaux sociaux, de la police qui nous recherche.

Est-ce que, ainsi faisant, on espère être applaudit ou que la police pense « Il s’est moqué de nous sur les réseaux sociaux, il faut absolument que nous abandonnions toute recherche, il est trop fort pour nous ! » ? Aucune idée. Mais en tout cas sachez que ce n’est pas ce que pense la police.

Mahogany Mason-Kelly, 20 ans, étudiante à l’université de Lamar l’a appris à ses dépends après avoir twitté des messages moqueurs concernant la police qui la recherchait pour divers délits mineurs.

Sur son compte Twitter, xoxo_mahogany, suivi par 333 personnes, elle a donc adressé ce message plein d’amour et de respect à la police : « I still gotta warrant in pearland..those pigs will NEVER catch me!!!…Never!!! » que nous pouvons traduire comme suit :

« J’ai toujours un avis de recherche à pearland..ces porcs ne m’attraperont JAMAIS !!!…Jamais »

4f95c64222024.preview-300

Bien sûr, comme aucun des réseaux sociaux du monde n’est survéillé, le tweet en question n’est jamais parvenu au département de police de Pearland qui n’a pas identifié Mahogany Mason-Kelly comme recherchée. Ah, pardon… c’est exactement ce qui est arrivé…

Identifiée comme étudiante à l’Université de Lamar, la police a contacté l’institut et a arrêté la jeune fille sur le campus.