Nerd

La moitié des français a une carence de vitamine D

images2

Une étude de l’Institut de Veille Sanitaire a montré que les français ont une carence importante en vitamine D, vitamine pourtant fondamentale car elle facilite l’absorption intestinale de calcium et de phosphore.

Une carence de vitamine D peut causer certaines maladies et certains accidents allant jusqu’au cancer du colon.

La vitamine D est surnommée « la vitamine du soleil » car elle est synthétisée par la peau sous l’action des rayons ultraviolets (UV) qui sont dangereux pour nos yeux mais bénéfiques pour l’organisme en faible quantité.

L’essentiel des besoins de l’organisme en vitamine D est synthétisé par une simple exposition de durée raisonnable au soleil, dans le cadre d’une activité en plein air par exemple.

L’étude, publiée dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » montre que la carence en vitamine D touche la majorité des français (près de 80,1%). Leur concentration sanguine en 25-hydroxyvitamine D sérique est inférieure à 30 nanogrammes par ml (ng/ml).

L’échantillon étudié était de 1.587 adultes de 18 ç 74 ans qui ne prenaient pas de supplémentation en vitamine D. Les tests ont montré que 42,5% de la population française adulte présente un déficit « modéré à sévère » soit une concentration de moins de 20ng/ml et 4,2% présente un déficit sévère avec une concentration inférieure à 10ng/ml.

Ces dernières personnes, « particulièrement vulnérables » s’avèrent être des personnes seules, ne partant jamais en vacance ou étant nées hors d’Europe. En effet, la pigmentation de la peau des individus originaires d’Afrique ou du Moyen-Orient bloque l’absorption des ultraviolets et donc la synthèse de la vitamine D.

«Si le déficit modéré ne s’accompagne généralement pas de signes cliniques d’ostéomalacie (défaut de minéralisation osseuse), il pourrait cependant constituer un facteur de risque d’anomalies osseuses, d’ostéoporose et de certaines maladies chroniques comme les cancers (principalement ceux du sein, du côlon et de la prostate), les maladies cardio-vasculaires et dysimmunitaires», écrivent les auteurs.

La vitamine D joue en effet un rôle important dans la prévention de ces maladies, y compris dans la maladie d’Alzheimer, ce qui ne fait qu’augmenter son importance.

La carence de vitamine D est plus élevée durant l’hiver et au début du printemps à cause de la latitude de la France métropolitaine qui empêche d’être découverts lors des activités en plein air durant cette période.

Malgré l’importance de l’exposition au soleil, il faut toutefois faire attention aux heures d’exposition afin que les ultraviolets ne soient pas nocifs et ne fasse pas apparaître des cancers de la peau. Michel Vernay et son équipe conseillent de prendre exemple sur l’Australie et recommandent aux autorités sanitaires de publier des recommandations d’exposition au soleil selon la latitude et la saison.

A propos de l'auteur

La Rédaction