L'Echo

Label diversité prolongé pour Casino

logo_groupe_casino_nourrir_un_monde_de_diversite_rogner

Depuis 2008, un label récompense les bonnes pratiques en matière de recrutement et de gestion des ressources humaines en ce qui concerne la diversité. Si plusieurs entreprises sont régulièrement épinglées et dénoncées par des ONG, d’autres, comme le groupe Casino par exemple, sont souvent distinguées.

Déjà le premier groupe de distribution à obtenir le Label Diversité en 2009, le Groupe Casino vient de recevoir, pour une durée de 4 ans, le renouvellement de ce Label. « Le renouvellement du Label Diversité représente pour l’ensemble des collaborateurs du Groupe une très grande satisfaction.

La lutte contre les discriminations, la promotion de la diversité et la prise en compte des différentes cultures et sensibilités représentent une démarche quotidienne à laquelle les collaborateurs, les organisations syndicales et la direction générale sont très attachés. » a commenté Yves Desjacques, Directeur des Ressources Humaines du groupe Casino.

Lancé fin 2008 par l’Association nationale des DRH (ANDRH) et attribué par le Ministère de l’intérieur en partenariat avec AFNOR Certification,le “Label diversité” permet de certifier que certaines entreprises sont réellement engagées en faveur de la diversité à l’égard des personnes issues de quartiers periurbains, des seniors, des femmes, des travailleurs handicapés, etc. D’autres entreprises comme PSA Peugeot Citroën, BNP Paribas ou encore CNP Assurances bénéficie également de cette distinction.

Chaque année, un bilan évalue la politique en matière de diversité de chaque entreprise afin éventuellement d’offrir ou de retirer ce label. Toutes les activités de l’entreprise sont passées au crible : recrutement, promotion, formation, communication. Les dispositifs internes en matière de sensibilisation et de formation sont également scrutés.

On l’a vu, plusieurs entreprises sont à saluer en raison de leur politique de diversité proactive. En revanche, d’autres ne semblent pas accomplir les efforts nécessaires. Ainsi, seuls 4,3% des salariés de Boiron et 5,5% à La Poste sont des travailleurs handicapés par exemple, alors que les entreprises de plus de 20 salariés ont une obligation d’emploi de travailleurs handicapés équivalente à 6% de leur effectif.

 

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction