La princesse Saoudienne tente de s’enfuir sans payer sa note

hotel-fuite-note

Il arrive parfois que des personnes malintentionnées partent sans payer la note d’un bar ou d’un hôtel. Mais quand on est une princesse saoudienne avec soixante serviteurs, la note est plus élevée que jamais et on risque difficilement de passer inaperçue.

La princesse saoudienne Maha Al-Sudairi a tenté de fuir le luxueux hôtel parisien Shangri-La sans payer sa note de plus de 6 millions d’euros.

Si vous partiez sans payer une note de plus de 6 millions d’euros, la moindre des choses à faire serait de le faire en toute discrétion. Et la moindre des choses qui pourrait vous arriver serait d’être arrêté ou tout au moins d’être recherché par la police. Mais pour la princesse saoudienne Maha Al-Sudairi, les choses ne se sont pas passées ainsi.

Le 23 décembre dernier elle est arrivée dans le luxueux hôtel 5 étoiles de Paris, le Shangri-La, dont un de ses « amis » qatari est le propriétaire. Elle y a réservé tout un étage, soit près de 41 chambres pour elle et sa suite composée d’une soixantaine de personnes.

Vendredi dernier, vers 3 heures du matin, elle a tenté de s’enfuir sans payer la note. Mais ce n’est pas très discret un groupe de soixante personnes qui sortent d’un hôtel ensemble, les bras remplis de paquets et valises, afin de se diriger vers l’aéroport dans une flotte de limousines. Si bien que le personnel de l’hôtel l’a de suite remarquée.

Toutefois, les autorités françaises ont pu faire très peu à l’encontre de cette princesse car elle est protégée par l’immunité diplomatique. Au lieu de la mettre derrière les barreaux, la police n’a pu que s’adresser à l’ambassade d’Arabie Saoudite afin d’obtenir de l’aide dans cette affaire. L’ambassade a, entre autre, proposé que la princesse soit logée dans un autre hôtel de luxe parisien, le Royal Monceau, près des Champs-Elysées avec tout son entourage.

Mais cette princesse n’en est pas à son premier coup dans le genre. Elle aurait laissées impayées plusieurs factures impayées à de nombreuses marques de luxe au travers de toute l’Europe ainsi que d’autres hôtels.

En 2009, cette même princesse avait demandé l’immunité diplomatique après avoir laissé des factures impayées pour un montant de près de 20 millions d’euros, dont plus de 80.000 euros de seule lingerie fine.

Sa protection diplomatique lui a permis, jusqu’à présent de n’avoir jamais été arrêtée ni même inculpée de quoi que ce soit. Le roi Saoudien Abdullah a dû payer plusieurs de ces factures.