Nerd

Les pingouins, ces dépravés sexuels qu’on a couvert pendant 50 ans

Nous connaissons ces affaires de dépravation sexuelle qui sont cachées par les autorités comme le Vatican ou encore des gouvernements. Mais parfois ce sont les scientifiques qui ne veulent pas que certaines pratiques extrêmes des animaux se sachent.

C’est le cas, par exemple, des pratiques des pingouins. A la fin de cet article, vous ne verrez plus ces oiseaux de la même manière.

L’étude du professeur George Murray Levick est restés cachée durant plus de 50 ans car ses résultats sur la vie sexuelle des pingouins étaient trop choquants pour la société. Car oui, ces petits êtres sont de véritables pervers dignes du Marquis de Sade.

Durant une expédition en Antarctique, entre 1910 et 1913, le professeur Levick a répertorié toutes les pratiques des pingouins. Il en a été sidéré.

Certains s’adonneraient à la nécrophilie avec leurs compagnes décédées. L’homosexualité y est assez répandue ainsi que des viols en groupe sur de jeunes femelles.

Le professeur Levick a écrit ses textes en grec tellement il était scandalisé par sa découverte. Le musée d’histoire naturelle de Londres a finalement republié l’étude intitulée « Les habitudes sexuelles des Pingouins de Terre-Adélie ».

Pour le professeur Douglas Russel, qui a retrouvé une copie de l’étude perdue de Levick, les habitudes sexuelles dépravées des pingouins, notamment les jeunes, sont dues à leur inexpérience puisque la période de reproduction ne dure que quelques semaines.

 

A propos de l'auteur

La Rédaction