What else ?

Obésité : Coca-Cola ne s’estime pas seule responsable

coca-cola-michael-bloomberg-riposte-interdiction-sodas-obesite-new-york

Michael Bloomberg a lancé une offensive pour lutter contre l’obésité et contre les sodas en voulant interdire les boissons de plus d’un demi-litre, les fast-foods américain servant des verres pouvant aller jusqu’au litre. Coca-Cola, directement vidée par la mesure, contre-attaque et riposte au critique.

La firme américaine ne s’estime pas seule responsable de l’augmentation de l’obésité infantile en Amérique.

Muhtar Kent, PDG de Coca-Cola, contre-attaque aux critiques car, selon lui, les sodas ne sont pas la seule cause de cette augmentation :

« C’est injuste et inexact d’accuser un seul ingrédient, un seul produit, une seule catégorie d’aliments. »

Muhtar Kent ne nie pas que l’obésité, et surtout l’obésité infantile, soit un véritable problème de société très présent en Amérique qui touche à la santé et contre lequel il faut donc lutter. D’ailleurs, il précise que plus de 800 produits « light », soit sans calories comme le Coca-Cola Zéro, ont été lancés par la marque durant ces 5 premières années, signe qu’elle ne prend pas le problème à la légère.

Mais Bloomberg est décidé à gardé cette mesure en vigueur car l’obésité à New-York tue plus de 5.000 personnes par an. Sans compter qu’elle « coûte à la ville 4 milliards de dollars par an » selon la mairie de New-York.

Coca-Cola ne réussit donc pas, par ses arguments, à faire changer d’avis le maire Michael Bloomberg concernant cette interdiction. Mais les professionnels de la restauration semblent se ranger du côté de la firme et pourraient braver l’interdiction afin de ne pas perdre des clients.

Muhtar Kent a d’ailleurs fait savoir que Coca-Cola s’engagera dans des programmes de « vie active » dans quasiment tous les pays où la marque et présente d’ici à 2015.

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction