Ça transpire !

Les Bleus doivent-ils renoncer à leur prime de 100.000 euros ?

Bleus Blanc

Après la débâcle des Bleus en quart de finale de l’Euro 2012, leur comportement sur le terrain et dans les vestiaires, le député socialiste Olivier Faure est le premier à remettre en cause le versement d’une prime de 100.000 euros aux joueurs.

Le weekend dernier en Ukraine le match contre l’Espagne a fini de ternir l’image d’une équipe de France individualiste, composée de gamins prétentieux. Le député socialiste Olivier Faure a demandé sur Europe1 si le versement d’une prime de 100.000 euros à chaque joueur était nécessaire et adaptée à la situation.

« Aujourd’hui effectivement, nombre de français doivent se poser la question de savoir pourquoi on paie des gens qui respectent aussi peu leur public » a t-il expliqué à l’antenne et de poursuivre « quand on a des français qui souffrent autant des questions de pouvoir d’achat et qui voient des joueurs qui vont empocher quand même 100.000 euros à l’issue de cette compétition, les voir ensuite mépriser leur public, c’est très douloureux, on peut attendre mieux d’une équipe de France qui nous a parfois aussi habitué au meilleur. »

Avant lui, Raymond Domenech, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France et la presse sportive s’étaient vivement emportés contre l’attitude des joueurs et notamment celle de Samir Nasri. Ce dernier risque, selon l’Équipe, d’être suspendu pour 2 ans, la FFF envisagerait de prendre des sanctions contre les joueurs qui ont terni l’image déjà peu reluisante des Bleus pendant l’Euro.

Jean-Louis Borloo, président du nouveau groupe centriste à l’Assemblée (UDI) a quant à lui, suggéré que les primes promises aux Bleus pour l’Euro aillent au foot amateur « Je rappelle que la fédération est une délégation de service public, il y a donc des actes politiques, qui sont des actes sociétaux [] ces primes iraient au foot amateur ce serait une bonne chose. »


A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction