Nerd

L’Asie touchée par une nouvelle maladie semblable au SIDA

maladie-infectieuse-genetique-sida-vih-asie-systeme-immunitaore-decouverte-cas

Alors que la lutte contre le SIDA est loin d’être terminée, une nouvelle maladie du système immunitaire semble avoir fait son apparition en Asie. Les symptômes, proches de ceux du SIDA, font craindre le pire aux spécialistes.

L’étude, publiée par le New England Journal of Medecine, reste toutefois très prudente sur l’origine de cette nouvelle maladie.

Les premiers cas de cette maladie ont été découverts déjà en 2004 et les recherches se sont penchées là-dessus d’où la publication de cette étude dans la revue scientifique. Le premier problème est qu’il s’agit d’une maladie du système immunitaire.

L’étude semble toutefois mettre le point sur le fait que la maladie n’est pas contagieuse et que nous ne sommes pas face à un nouveau virus capable, comme le VIH, de donner lieu à une pandémie. Mais la chose inquiète les chercheurs.

Selon Sarah Browe, chercheuse en maladies infectieuses qui a participé à cette étude, la maladie se déclencherait directement chez l’adulte d’environ 50 ans. Ce n’est donc pas une MST.

L’idée d’une maladie génétique héréditaire serait exclu car les malades ne semblent pas avoir de lien familiaux et que des souches ont été trouvées à Taïwan et en Thaïlande. Mais la thèse la plus probable actuellement reste celle d’une maladie génétique issue de plusieurs gènes. La thèse environnementale n’est toutefois pas écartée.

Les symptômes sont semblables à ceux du SIDA et cette nouvelle maladie empêche le malade de lutter contre les infections externes, exactement comme le Sindrome d’Immuno-Déficience Acquise.

Pour les chercheurs, la maladie pourrait être beaucoup plus amplement répandue que ce qu’ils savent actuellement. Inconnue, elle aurait très bien pu mener à de mauvais diagnostics, notamment être rapprochée de la tuberculose.

Les patients étudiés qui sont décédés le sont à cause d’importantes infections qu’ils n’ont pas pu combattre. D’autres patients ont pu être soignés mais leurs défenses immunitaires semblent désormais totalement inefficaces ou presque.

A propos de l'auteur

La Rédaction