Nerd

Le gouvernement britannique veut exporter ses hôpitaux

hopital

Au Royaume-Uni le gouvernement, accompagné de l’agence officielle pour la promotion du commerce, l’UK Trade and Investment, veut vendre ses hôpitaux à l’étranger, notamment en Asie via l’ouverture de filiales partout dans le monde.

La marque exportée serait la NHS, le National Health Service, service national de santé de sa majesté.

Les institutions reconnues dans le monde, comme la Great Ormond Street, pour la qualité de leurs services hospitaliers et médicaux, pourront donc développer des filiales dans les pays intéressés avec le concours de l’état.

De cette manière, les hôpitaux britanniques devraient augmenter leurs revenus, revenus qu’ils sont tenus de rapatrier au pays. Une manière comme une autre de relancer l’économie britannique touchée elle aussi par la crise économique.

C’est essentiellement l’Asie et les pays en développement comme le Brésil qui sont visés par les institutions du Royaume-Uni. L’hôpital Moorfields a déjà ouvert une filiale à Dubaï et d’autres hôpitaux tout aussi prestigieux sont en négociations.

Mais les critiques ne se sont pas faites attendre et, en particulier, le risque que les profits ne finissent par devenir plus importants que les patients eux-mêmes. Une critique soulevée, entre autres, par Katherine Murphy, directrice de la Patients Association.

Pour rendre possible cette implantation à l’étranger, le gouvernement mettra en place un nouvel organisme appelé Healthcare UK qui sera l’intermédiaire entre les institutions hospitalières britanniques et les pays intéressés par leur implantation.

A propos de l'auteur

La Rédaction