Les buzz !

Polémique en Chine : un Starbucks à côté d’un temple de méditation bouddhiste

starbucks

Après une tentative d’ouverture d’un café au cœur même de la Cité interdite, Starbucks soulève une fois de plus des discussions animées en Chine, avec l’ouverture d’un nouveau café à la sortie d’un temple bouddhiste.

Les réactions en ligne se multiplient à l’encontre de la firme américaine.

A la fin du mois de septembre dernier, un café Starbucks a ouvert ses portes dans la ville de Hangzhou, à proximité du temple de Lingyin, haut lieu de la méditation bouddhiste. Les réactions en ligne n’ont pas tardé et raniment la controverse sur l’invasion culturelle de la Chine.

Sur les réseaux sociaux, les critiques se sont accumulées à l’encontre de la société américaine : les uns pour dénoncer l’atteinte au patrimoine, les autres pour critiquer la commercialisation de lieux sacrés ou historiques. « La senteur des grains de café mêlées à celles de l’encens, cela doit former le doux parfum de l’argent », écrit un internaute.

Les autorités municipales ont cependant rappelé que le café controversé se trouve tout de même éloigné du temple. . «En réalité, le salon est situé à l’écart du temple. Il se trouve à l’extérieur, sur Lingyin Road, à l’endroit où son accueillis les touristes. Il fait donc partie des infrastructures qui leur sont destinées», explique Xinhua Wang Shan, directeur adjoint de la gestion de Lingyin au sein de l’administration du lac de l’ouest de Hangzhou, à l’agence d’informations.

Ce n’est pas la première fois que Starbucks Chine est au coeur d’un choc culturel de ce type. En 2007, l’un de ses salons chinois avait été fermé. Situé dans la cité interdite de Pékin, il avait provoqué le mécontentement de nombreux Chinois, offensés de voir un tel symbole de la nation accueillir une chaîne occidentale.

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction