Nerd

Et si l’alcool n’était pas l’ami du sommeil?

alcool_sommeil_photo_Bruno_Girin

Selon une étude du London Sleep Center (Centre du Sommeil de Londres, en français) dont les chercheurs ont étudié les effets de la consommation d’alcool sur la qualité du sommeil, une nuit de repos qui a été précédée d’une soirée bien arrosée ne serait pas aussi reposante que ce que l’on pourrait croire. Explications.

On sera tous d’accord, plusieurs pintes de bières et quelques Tequila paf sont les meilleurs somnifères qu’ils soient pour un bon gros dodo. Mais l’équipe de chercheurs du docteur Ebrahim Irshaad arrivent à des conclusions formelles : alcool et sommeil ne font pas un si bon couple que ça.

En effet, si effectivement l’alcool réduit le temps qu’il faut pour se laisser aller dans les bras de Morphée et prolonge la durée de notre sommeil profond, il perturbe (voir nous prive) également de l’une des parties les plus satisfaisantes du sommeil : le “sommeil paradoxal”.

Le London Sleep Center plus efficace que les Alcooliques Anonymes? Peut-être bien quand on se penche sur les autres effets négatifs de l’alcool sur notre organisme endormi : sommeil moins réparateur donc mais aussi affaiblissement de la respiration, apparition de ronflements, déshydratation, augmentation de la dépendance à l’alcool, voir, si la consommation est trop régulière, insomnie.

A propos de l'auteur

La Rédaction