Nerd

Logements vacants en Île-de-France : la transparence en question

Depuis la révélation par la Chambre régionale des comptes de l’appartenance de 4241 logements, dont 1176 vacants, à la région Île-de-France, son président, Jean-Paul Huchon, est la cible de la leader régionale de l’opposition, Valérie Pécresse, qui veut faire la lumière sur cette affaire.


 

Acte 1 :

A l’origine de cette affaire, la Chambre régionale des comptes, qui a découvert que la région possède 4241 logements de fonction. Un chiffre bien différent de celui de 1177 avancé par la majorité jusque là.

Face à un tel écart entre les logements déclarés et ceux effectivement possédés par la région, la député Valérie Pécresse a demandé la tenue d’une mission d’information sur les logements de fonction et les logements attribués par la région Ile-de-France. La première réunion avait lieu cette après-midi.

Acte 2 :

Lors des questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale de cette après-midi, juste avant la mission d’information, Valérie Pécresse a interrogé sur cette affaire Cécile Duflot, ministre du logement, mais également personnage très influent dans la région francilienne :

Tout le monde se souvient ici de votre empressement  à demander la réquisition des immeubles de l’archevêché de Paris, mais nul ne vous a encore entendu sur le scandale des logements de la région Île-de-France. Ni vous, ni Emmanuelle Cosse, la vice présidente logement de la région, qui pourtant dirige votre parti. Alors évidemment, quand il s’agit de vos amis, c’est silence radio et tant pis pour les mal logés. Votre indignation est déciment bien sélective !

Alors ma question sera simple madame la ministre, allez vous demander la réquisition des logements vacants de l’Île-de-France ?”

Une interpellation au ton virulent, qui a laissé Cécile Duflot dans voix, incapable de répondre réellement à la question.

Acte 3 :

Pour combattre l’opacité de la majorité qui refuse de répondre à ses questions et de faire la lumière sur l’état de ses logements et surtout sur leurs critères d’attribution, l’opposition francilienne avait demandé que “la mission soient retransmise en direct sur le site Internet du conseil régional, comme c’est le cas pour la plupart des missions d’information créées par l’Assemblée nationale“.

Dans un communiqué envoyé en fin d’après midi, par les équipes de l’opposition régionale, on apprend que la majorité de Jean-Paul Huchon refuse cette requête de transparence. Un refus en forme d’aveu ?

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction