Les buzz !

Un orang-outan reconnu comme “une personne non humaine” en Argentine

Sandra, une femelle orang-outan de 28 ans vient d’être jugée par un tribunal argentin comme “une personne non humaine”. Vivant au zoo de Buenos Aires depuis plus de 20 ans, elle vient donc de gagner sa liberté, c’est la première fois au monde qu’une telle décision de justice est prise.

C’est une ordonnance de l’Habeas Corpus, le droit de ne pas être emprisonné sans jugement, qui a été appliquée à l’animal par le tribunal de Cassation pénale de Buenos Aires, estimant que le primate avait des sentiments et donc droit à la liberté.

L’AFADA, association des fonctionnaires et des avocats pour le droit des animaux avait lancé la procédure auprès de la justice argentine pour libérer Sandra qu’elle considère comme “une personne non humaine car elle a des liens affectifs, elle réfléchit, elle ressent, elle se frustre d’être enfermée, elle prend des décisions, elle est dotée de conscience et de perception du temps, elle pleure quand elle perd (un proche), elle apprend, elle communique et elle est capable de transmettre son savoir”. L’animal est née en 1986 au zoo de Rostock en Allemagne et a été transféré à Buenos Aires en 1994. Elle mesure 1,50 mètres et pèse 50 kilos.

Cependant, ayant vécue toute sa vie en captivité, Sandra ne sera pas capable de vivre à l’état sauvage. Le zoo de la capitale a déclaré avoir déjà étudié la possibilité de la transférer vers un sanctuaire au Brésil ou aux États-Unis bien avant le jugement.

Une association de défense des animaux avait été déboutée par le tribunal de New-York en décembre 2013 lorsqu’elle avait demandé que quatre chimpanzés soient reconnus comme des personnes non humaines et bénéficient d’un droit à la liberté.

Crédits photo : suneko

A propos de l'auteur

La Rédaction