What else ?

L’Australie interdit les cabines de bronzage

Suivant les traces du Brésil en 2009, six Etats australiens ont décidé d’interdire les cabines UV à partir du 1er Janvier 2015. Considérées dangereuses pour la santé, ces cabines de bronzage augmenteraient de manière significative le risque de mélanome.

D’après le Cancer Council Victoria, une ONG de lutte contre le cancer, les solariums seraient responsables de 281 cas de mélanome et de 43 décès en Australie chaque année. Le pays, l’un des plus exposés aux rayons ultraviolets, présente par ailleurs le taux de mélanomes le plus élevé du monde: près de 80 % des nouveaux cancers diagnostiqués sont des cancers de la peau. Cette même étude rapporte également que l’utilisation de ces cabines avant l’âge de 35 ans augmente de 60% le risque de cancer de la peau.

En compensation du manque à gagner, les professionnels de l’industrie des UV se sont vus proposer un dédommagement. Dans le Victoria et la Nouvelle-Galles-du-Sud, ils touchent près de 1.300 euros en échange d’une cabine. Et si seuls l’Australie-Occidentale et la Tasmanie n’ont pas sauté le pas de l’interdiction. Les deux États ont néanmoins opté pour un renforcement de la législation en vigueur.

Selon Sciences et Avenir, un Français sur cinq croit que réaliser une séance d’UV (ultraviolets) artificiels en cabine prépare sa peau au bronzage. Pourtant, le bronzage en cabine qui émet uniquement des UVA peut tuer. Ainsi, en France, une étude a montré que 5 % des mélanomes, le plus grave des cancers de la peau, sont liés à cette pratique. Soit 100 à 350 nouveaux cas de mélanomes chaque année et 19 à 76 décès.

Crédits photo : Shutterstock

A propos de l'auteur

La Rédaction