François Hollande: enfin une prime pour les moins de 25 ans

Invité sur Canal+, dimanche, François Hollande a affirmé qu’il y aurait enfin une prime d’activité sans donner des détails sur les cas des apprentis et des décisions.
À quelques jours de l’anniversaire des trois ans au palais de l’Élysée, le président de la République était l’invité du “Supplément de Canal+, une émission qui parle à la fois informations et de divertissement qui éveillent la curiosité plus jeune.
François Hollande avait fait de la jeunesse sa priorité pendant sa campagne présidentielle en 2012. Depuis son ascension au pouvoir, François Hollande a instauré des contrats d’aides, a étendu le service civique, mais également mis en place sur une partie du territoire la garantie jeune qui est destinée aux décrocheurs. Mais avec la situation économique en difficulté avec une courbe de chômage qui ne s’est pas inversée ; la cote de popularité du président devient de plus en plus faible auprès de français, surtout auprès des jeunes en particulier. Pour tenter de reconquérir sa popularité, le Président avait annoncé de nouvelles mesures pour la relance économique, en se prononçant sur l’actualité internationale et les drames des migrants en mer Méditerranée.
Une prime d’activité pour les moins de 25 ans, le président pourrait mettre un “terme” au “doute” qui enflamme le pays au sujet du chômage.
Il a également rappelé que la loi Macron est en faveur de la croissance française. Cette mesure sera votée en mai au Sénat, et les mesures seront en faveur aux entreprises qui investissent. Des aides seront aussi redéployées pour faire “plus simple”. La prime d’activité remplacera la prime pour l’emploi et le RSA-Activité à partir de janvier 2016.
François Hollande veut également encourage les personnes au chômage à reprendre du travail en augmentant “la prime d’activité”. “Toutes les personnes qui sont dans les petits boulots, temps partiel, intérim” auront “une prime supplémentaire pour que ce soit “avantageux de continuer à travailler”. Cette mesure figure dans la loi sur le Travail qui devrait être présentée au Conseil des ministres, mercredi prochain. Cependant, François Hollande n’a rien dit concernant l’élargissement pour les apprentis ou les étudiants qui travaillent.
François Hollande affirme aussi que “les plus précaires sont souvent les plus jeunes” et c’est pour cela qu’il avait annoncé que les moins de 25 ans pourraient profiter de cette prime.
Le président souhaite aussi maintenir l’apprentissage. “Les employeurs ne paieront plus rien sur l’emploi d’un apprenti lorsqu’il est mineur à partir de la rentrée scolaire prochaine”, explique-t-il.

Afin de rendre l’apprentissage plus attrayant, le gouvernement avait mis en place à la rentrée 2014, une campagne de promotion et un nouveau régime d’aides aux entreprises. Depuis le 1er septembre, les entreprises ayant moins de 250 salariés bénéficient d’une nouvelle prise de 1 000 euros de plus pour tout apprenti supplémentaire.
La grande réforme sociale du quinquennat dépendrait du “compte personnel d’activité” qui offre à chaque individu de récolter des “crédits de formation” qu’il peut utiliser à tout moment. Ceux qui ont franchi plutôt la vie professionnelle bénéficieront d’un “capital de départ”. Ceux qui font parties des secteurs “pénibles” bénéficieront des droits supplémentaires, a affirmé le président.
Concernant le projet de loi sur le renseignement, le Conseil constitutionnel s’y penchera bientôt. Malgré les oppositions de certaines personnes, le président lui soutient le projet de loi.
“Personne ne pourra écouter des conversations sauf autorisation d’une Commission où il y aura des parlementaires, des magistrats, des personnes de la Cour de Cassation”, annonce le président. Pour plus de garantie, le Conseil constitutionnel le saisira sur ce projet de loi.
Concernant les naufrages en Méditerranée, le président François Hollande estime que le nouveau naufrage du chalutier qui transportait des migrants au large de la Lybie de “pire catastrophe de ces dernières années en Méditerranée” et il a demandé “le renforcement du nombre de bateaux” de surveillance de l’opération Triton. Estimant une des “catastrophe terrible”, François Hollande a défini les passeurs responsables de ces naufrages de “terroristes”. Il a également exigé une réunion d’urgence européenne des ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères. Le naufrage d’un chalutier chargé de <migrant au large la Lybie évoque une véritable “hécatombe” en Méditerranée avec près de 700 morts qui s’ajoutent aux 450 qui ont déjà trouvé la mort la semaine dernière.

crédit photo:© Matthieu Riegler, CC-BY